06/03/2020 22:38
Le couple mixte franco-vietnamien Thibault et Khanh Nguyên ont franchi de multiples obstacles pour achever un long trajet débutant en France jusqu’au Vietnam afin de donner de l’inspiration aux autres et mobiliser des dons à des fins caritative.

>>D'aventures en aventures
>>Une coupe de taille

 

Thibault et Khanh Nguyên ont pédalé de la France au Vietnam.
Photo : NV/CVN


Thibault est un Français de 31 ans passionné de cyclisme. Il a dans le passé achevé un périple de 40.000 km autour de l’Europe avec son petit frère. Il aime également la lecture et la photographie. Il nourrit depuis longtemps le rêve de faire un voyage à vélo de l’Europe à… l’Asie.

Khanh Nguyên, 27 ans, est une Vietnamienne employée de banque au Vietnam. En 2015, Thibault et Khanh se sont rencontrés pour la première fois dans un petit café à Hô Chi Minh-Ville. Les deux partagent la même passion pour les voyages et les aventures. Ils se marient trois ans après et vivent depuis au Vietnam.

En 2018, Thibault fait part de son rêve de réaliser un "road trip" partant de son pays natal jusqu’au Vietnam. Cette initiative, qui semble un peu folle, gagne immédiatement le soutien de sa femme. Le couple décide de se donner un an pour accomplir ce voyage qu’ils considèrent tout deux comme une lune de miel spéciale.

 

Khanh Nguyên en Suisse. Photo : NV/CVN


Le 16 avril 2019. Leur périple commence. Thibault et Khanh baptisent leur voyage : "Non la project" qui signifie littéralement le "projet du chapeau conique". Pour Thibault, les chapeaux coniques sont emblématiques du Vietnam. On peut voir ces chapeaux n’importe où, notamment à la campagne. Les chapeaux coniques symbolisent également les hautes montagnes juchant leur itinéraire, ces obstacles à surmonter. Particulièrement, ces chapeaux "made in Vietnam" ont aidé le couple à plusieurs reprises à briser la glace avec les autochtones des différents pays qu’ils ont parcouru. Un moyen simple et efficace de faire connaissance mais aussi de parler de la culture du Vietnam.

"Non la project" a un but : collecter des fonds pour l’organisation caritative "Poussière de vie" qui favorise la scolarisation des enfants défavorisés et les aident à trouver un emploi stable. À chaque kilomètre parcouru, le couple reçoit un dollar américain. Et le résultat : après avoir achevé quelques 14.500 km, le couple a réussi à mobiliser 13.384 USD.

Insuffler de l’inspiration aux autres

 

Ils ont traversé 18 pays. Photo : NV/CVN


L’expédition a été préparée au préalable plusieurs mois à l’avance, notamment en termes de budget. Thibault et Khanh ont également cherché toutes les informations nécessaires sur les destinations à traverser et ont longuement discuté pour trouver les meilleurs itinéraires. Avant le départ, ils ont fait le plein de vaccins requis et ont noté tous les numéros de téléphones d’urgence en cas de nécessité.

Leurs compagnons de route ? Ce sont deux vélos Tank et Monster de 40 et 30 kg. Deux vélos transportant toutes choses nécessaires pour un long voyage : vêtements, médicaments, tentes, outils…

Les parents de Thibault ont l’habitude de ses aventures. Ils conseillent au couple d’apporter un GPS. Ainsi ils pourront toujours appeler les secours en cas de besoin. Pour les parents de Khanh, l’histoire est différente. Protecteurs, ils ont tendance à toujours penser au pire. C’est pour cette raison que le couple n’ose pas leur à dire la vérité dans l’immédiat. Il n’avoue la chose que plusieurs mois après leur départ. "Mes parents ont vraiment été surpris. Nous leur avons cependant bien expliqué le trajet et avons insisté sur la sécurité du voyage. Mes parents ont appris à nous faire confiance et nous ont souhaité un bon voyage. C’est à nous de décider de notre vie", partage Khanh.

Chaque destination laisse au couple des souvenirs inoubliables. L’Iran notamment restera ancré longtemps dans leur mémoire. Pour beaucoup de personnes, ce pays islamique est toujours lié aux tensions politiques. Pourtant, il y existe un autre Iran, celui avec une culture persane originale, riche et des autochtones amicaux et hospitaliers. "Ils vous accueillent chaleureusement et vous offrent toutes sortes de bonnes choses", souligne Khanh.

Le couple a eu l’occasion de déguster le fameux plat traditionnel Ghormeh Sabzi, de se vêtir des costumes traditionnels des Qashqai et de visiter de nombreuses mosquées. "J’étais timide. Mais après ce voyage, j’ai appris à m’ouvrir davantage. J’ai fais la rencontre de tellement de personnes qui sont prêtes à nous accueillir chez eux, à nous offrir de la nourriture et nous considérer comme des proches", insiste Khanh.

"Nous souhaitons que Non la project donne de l’inspiration aux personnes qui veulent poursuivre leur rêve", confie Thibault.

Bonjour Vietnam

 

Après des obstacles, le couple est arrivé au Vietnam. Photo : NV/CVN


Le 15 février 2020 est un jour à marquer d’une pierre blanche. Le couple arrive enfin au Vietnam. Ce but n’est plus un rêve lointain, il est bien réel. "Le jour où nous avons quitté notre maison en France, personne ne savait vraiment si nous allions réellement arriver au Vietnam", s’amuse Khanh.

Après avoir passé la porte frontalière de Tây Trang (district de Diên Biên, province éponyme), les deux baroudeurs peuvent enfin ressentir l’ambiance habituelle du Vietnam. Ils ne cachent pas leur émotion en observant l’image des paysans portant les chapeaux coniques sur les champs.

Ils ont traversé 18 pays en 10 mois pour enfin pouvoir écouter le vietnamien, lire les panneaux et les plaques en vietnamien. De Diên Biên, ils se sont ensuite orientés vers la capitale de Hanoï en traversant les cols, les collines de thé à perte de vue, les montagnes colorées par les pruniers et les pêchers des provinces du Tây Bac. À Hanoï, ils ont fait la rencontre d’un group d’une vingtaine de jeunes à qui ils leur ont raconté leur long et passionnant périple.

Dans quelques jours, le couple finira leur voyage à Hô Chi Minh-Ville bouclant ainsi 16.000 km. Par la suite, il a l’intention de rester travailler dans la Mégapole du Sud. Si dans l’avenir, une autre aventure se présente, Nguyên dit être prête de l’entreprendre au côté de Thibault, et ce même à l’âge de 70 ans.

Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Tâm et Cám (suite) [21/03/2020 11:35]
Tâm et Cám (suite) [15/03/2020 13:25]
Tâm et Cám [08/03/2020 11:30]
Un amour féerique [29/02/2020 10:32]
Voleur chassé [15/02/2020 10:54]
Trois unis à jamais [24/01/2020 18:35]
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.