01/07/2019 09:51
Un conseiller économique de Donald Trump a estimé dimanche qu'il y avait de "bonnes chances" que les entreprises américaines se voient accorder des licences pour vendre des produits à Huawei, géant technologique chinois au coeur des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

>>Des employés de Huawei ont collaboré avec l'armée chinoise sur des projets de recherche
>>Huawei, victime de Trump, voit plonger ses ventes
>>Sanctionné aux États-Unis, Huawei va réduire sa production de 30 milliards de dollars
 

Le logo de Huawei sur un écran au Mobile World Congress de Shanghai, le 26 juin. Photo: AFP/VNA/CVN


Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, s'exprimait au lendemain de la trêve conclue entre les deux pays dans leur conflit commercial et technologique, Washington renonçant en particulier à taxer encore davantage les importations chinoises.


Donald Trump avait déjà évoqué samedi 29 juin un possible assouplissement des restrictions américaines contre le géant chinois des télécoms, notamment la vente "d'équipement qui ne pose pas de grand problème de sécurité nationale".

"Il y a de bonnes chances que le département du Commerce, le secrétaire (Wilbur) Ross, ouvrent la porte là-dessus et accordent de nouvelles licences", a confié Larry Kudlow à la chaîne Fox News.

Donald Trump a dit ensuite, à Fox News également, qu'après avoir rencontré Xi Jinping en marge du G20, il estimait que les deux parties pourraient prochainement parvenir à un accord.

"Nous avons eu une très bonne réunion. Il veut parvenir à un accord. Je veux parvenir à un accord. Très grand accord, probablement, je crois, on dirait le plus grand accord jamais réalisé sous toutes les formes, pas seulement le commerce", a déclaré le président selon la transcription de l'entretien fournie par la chaîne.

Les 
États-Unis redoutent que les systèmes fabriqués par Huawei, numéro deux mondial des smartphones et équipementier en télécoms, puissent être utilisés par Pékin à des fins d'espionnage.

Huawei nie vigoureusement, et rappele que les autorités américaines n'ont pas fourni de preuves pour appuyer leurs propos.

Beaucoup de parlementaires américains, dont les sénateurs républicains Ted Cruz et Marco Rubio, sont préoccupés par toute levée des restrictions contre Huawei.

"Si le président Trump a accepté de revenir sur les récentes sanctions contre Huaweil, il a fait une grave erreur", a tweeté samedi 29 juin M. Rubio.

De son côté, le conseiller de M. Trump a souligné que Huawei allait continuer à figurer sur la liste d'entreprises auxquelles il est interdit de vendre des produits technologiques, sauf autorisation spéciale. Le géant chinois y est depuis dernier.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Vietjet lance la ligne aérienne Nha Trang - Busan La Compagnie aérienne Vietjet a officiellement lancé sa dernière liaison internationale reliant Nha Trang, la ville balnéaire prisée du Centre du Vietnam, à Busan, la célèbre ville portuaire de la République de Corée.