17/11/2019 08:43
Enseignant à l’École des beaux-arts du Vietnam, le peintre Hô Trong Minh a travaillé aussi pour la Banque d’État pendant dix ans, où il a notamment pris en charge le design des billets de 10.000 et 500.000 dôngs.
>>Le marché des nouveaux billets de banque en pleine effervescence

Le peintre Hô Trong Minh a travaillé pour la Banque d’État du Vietnam de 1995 à 2005.
Photo : TN/CVN
Les billets de banque sont un important symbole culturel d’un pays. Ils sont le reflet de l’esprit d’une nation : ils véhiculent des messages sur son passé et son présent ainsi que sur ses réalisations et ses aspirations. C’est pourquoi les coupures sont conçues soigneusement avant d’être mises en circulation.

Derrière chaque billet, une histoire

Hô Trong Minh est l’un des concepteurs de billets de banque vietnamiens. Il a créé les recto et verso de celui de 10.000 dôngs et le verso de celui de 500.000 dôngs de la série des billets en polymère. "On dit que 10 est le numéro de la perfection. Je trouve que j’ai été chanceux d’avoir été désigné pour sa conception", partage Hô Trong Minh.

Avant d’ajouter que ce billet avait comme thème l’extraction pétrolière en mer. Il a voulu montrer non seulement que le Vietnam est un pays maritime mais encore que les Vietnamiens ont des compétences dans les métiers maritimes et peuvent affronter bien des obstacles dans ce milieu hostile qu’est l’océan. Concrètement, on voit sur le billet des plates-formes du gisement Bach Hô (Tigre Blanc), l’un des plus importants du pays. L’auteur a ajouté l’horizon et les rayonnements de soleil pour exprimer le désir du peuple vietnamien de se développer à l’échelle mondiale et de franchir toutes les difficultés. Quant à l’eau de mer, elle n’est pas calme mais houleuse pour représenter les défis auxquel le pays a dû faire face durant ses 4.000 ans d’histoire.

Le recto, quant à lui, présente différents motifs caractéristiques de la culture des communautés des hauts plateaux du Centre et des régions montagneuses du Nord.

Le motif verso de la coupure de 500.000 dôngs est inspiré de la maison où vécut enfant le Président Hô Chi Minh. Photo : BT-MQ/CVN

Concernant la coupure de 500.000 dôngs, c’est celle ayant la plus grande valeur dans la série de billets actuellement en circulation du Vietnam. L’artiste s’est penché sur l’enfance du Président Hô Chi Minh, dans le village Sen (lotus) de la commune de Kim Liên, district de Nam Dàn, province de Nghê An (Centre). Il a représenté la maison familiale, des touffes de bambou, des aréquiers, un hamac, une lampe à pétrole, un métier à tisser et une fleur de lotus. Tous ces éléments n’ont  pas été choisis par hasard bien sûr, ils ont chacun une portée symbolique. "Je les ai choisis pour que la coupure soit significative et que tout le monde l’aime", affirme-t-il.

Au verso, au centre, se trouve la maison où vécut enfant le Président ; c’est aussi un emblème du village et de la campagne. Derrière, une rangée de bambou représente le père, et des aréquiers, la mère. Le hamac, quant à lui, exprime la formation de l’âme humaine. Il fut le lit du bébé qui devint plus tard l’Oncle Hô.

La lampe à pétrole représente, quant à elle, la lumière et l’amour des études des Vietnamiens. Le métier à tisser, illustré par des ornements en bas-relief, symbolise l’amour du travail des Vietnamiens. La fleur de lotus permet d’authentifier le billet.   

Caractéristiques des billets nationaux

Hô Trong Minh s’est penché sur les billets d’autres pays pour examiner les différences avec ceux du Vietnam. Par exemple, les dollars américains affichent les portraits de différents présidents, alors qu’au Vietnam seul le Président Hô Chi Minh a eu droit à cet honneur. De plus, sur les billets vietnamiens, le leader de la nation se trouve à la droite du recto et non au milieu comme dans d’autres pays. Ainsi, lorsque l’on plie le billet en deux, le portrait n’est pas touché par la ligne ! Par ailleurs, ce dernier apparaît de face, et non de ¾ comme c’est souvent la règle ailleurs dans le monde.

Hô Trong Minh aime partager ses connaissances pour que les gens, notamment les étrangers, comprennent mieux les valeurs culturelles véhiculées par les billets de banque.  
Mai Quynh/CVN


Profil de Hô Trong Minh

- Vit actuellement à Hanoï.

- Docteur en art, travaille actuellement pour l’Institut de la culture et des arts du Vietnam et est enseignant à l’École des beaux-arts du Vietnam.

- Membre de l’Association des beaux-arts du Vietnam.

- Expert dans le conseil de conception de marque au service d’organismes, d’unités, d’entreprises nationaux et internationaux.

- A mené nombre de recherches scientifiques sur les beaux-arts, publiées dans des ouvrages spécialisés et présentées lors de séminaires. 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le Parc national de Nui Chua développe l’écotourisme durable Pour promouvoir la valeur des ressources de la biodiversité et des paysages naturels, le Parc national de Nui Chua (province de Ninh Thuân) organisent divers types d'écotourisme dans le cadre du développement de l'écotourisme, selon Trân Van Tiêp, directeur adjoint du comité de gestion du Parc.