11/05/2018 08:53
Le Japon est devenu champion du concours gastronomique Bocuse d’Or d’Asie-Pacifique 2018. Avec les autres gagnants que sont la Thaïlande, la République de Corée, l’Australie, Singapour et la Chine, il participera à la finale du concours prévue en janvier 2019 à Lyon, en France.
>>Douze chefs cuisiniers de l’Asie-Pacifique en compétition à Guangzhou
>>Le Vietnam participera au concours "Bocuse d'Or ASIE 2012"

L’équipe du Japon, championne du Bocuse d’Or 2018 Asie-Pacifique.
Photo: BCO/CVN

Pour la première fois, la ville chinoise de Guangzhou a eu l’honneur d’accueillir la sélection continentale du plus prestigieux concours de gastronomie: le Bocuse d’Or.

Du 8 au 9 mai, des centaines des Chinois sont venus au Centre des congrès internationaux de Guangzhou pour découvrir l’excellence de la gastronomie d’Asie-Pacifique et soutenir les 11 chefs talentueux venus d’Indonésie, du Japon, de Nouvelle-Zélande, du Sri Lanka, de Chine, d’Australie, d’Inde, de République de Corée, de Singapour, du Vietnam et de Thaïlande.

Pour les candidats talentueux engagés dans une aventure humaine fantastique, l’événement était la dernière étape avant de se rendre à Lyon, pour la finale qui aura lieu les 29 et 30 janvier 2019, lors du Salon gastronomique Sirha.

Après deux jours d'une compétition intense présidée par Stefan Stiller, le chef japonais Hideki Takayama a gagné les faveurs du jury composé de Jérôme Bocuse (président du Bocuse d'Or), Alvin Leung (président d'honneur), Kotaro Hasegawa (président du jury) et les présidents de chaque équipe. Il est devenu le meilleur chef d’Asie-Pacifique.

Le chef japonais Hideki Takayama prépare les plats. Photo: BCO/CVN

Lorsque le plateau de Hideki Takayama a été présenté au jury, un tonnerre d’applaudissement  de ses supporteurs a éclaté. Au menu: filet de veau australien aux morilles, asperges blanches et mille-feuilles de légumes, saumon à la sauce verveine, asperges vertes, shiitake, yuzu et Sancho, Royale au dashi. “J’ai beaucoup réfléchi pour trouver un thème impressionnant pour mon plateau. J’ai recherché le raffinement afin de traduire l’âme de la gastronomie japonaise”, a confié Hideki Takayama.

Des plats confectionnés par Hideki Takayama. Photo: BCO/CVN

Grâce à la coopération entre Lingnan Group, la ville de Guangzhou et GL events, ce concours a été un énorme succès. “Nous avons été impressionnés par le talent des candidats”, a confié Jérôme Bocuse.

Le jury a décerné le 2e prix à la Thaïlande et le 3e prix à la République de Corée. La 4e place est revenue à l’Australie et la 5e à Singapour. La Chine s’est vu décerner le prix d’honneur.

Daniel Nguyên (alias Nguyên Minh Dung), le chef cuisinier vietnamien qui avait remporté le concours Bocuse d’Or Vietnam en mars dernier, est venu seul à Guangzhou, sans assistante, du fait d’un problème du visa. Assisté par des étudiants chinois en cuisine, Daniel a eu des difficultés de communication car ils ne parlaient pas anglais.  “J’apprécie le talent de Daniel Nguyên. Il aurait pu figurer dans le top 5 s’il n’avait pas rencontré ce problème”, a remarqué Richard Toix, représentant de l’équipe vietnamienne au sein du jury.

Des herbes aromatiques servant du pho, une célèbre spécialité du Vietnam, ont été utilisées par Daniel dans ses plats. Il a installé les plats sur un plateau en forme de fleur de lotus. “Bien que je ne sois pas le gagnant, je suis fier d’avoir présenté la beauté de la cuisine vietnamienne”, a confié Daniel Nguyên.

Le plateau du chef vietnamien Daniel Nguyên. Photo: BCO/CVN

À la conquête du Salon Sirha à Lyon

Le Bocuse d'Or, un concours culinaire organisé depuis 31 ans et fondé par Paul Bocuse, est aujourd'hui encore le concours culinaire le plus prestigieux au monde. Il est organisé tous les deux ans.

Les finalistes d’Asie-Pacifique pour le Bocuse d’Or 2018 prévu à Lyon en janvier 2019. Photo: BCO/CVN

Pour ces six chefs, l'aventure humaine extraordinaire continue et un intense programme de préparation commence dès maintenant, afin d’être le meilleur lors de la finale prévue à Lyon, lors du Salon Sirha. Tous les deux ans, ce salon  rassemble plus de 200.000 professionnels et présente les nouveautés et tendances mondiales de plus de 3.000 exposants. Tenu à Lyon tous les mois de janvier des années impaires, il accueille des concours prestigieux, comme les finales du Bocuse d'Or et la Coupe du monde de la pâtisserie.

Après 62 sélections nationales et quatre tours continentaux, ce sera l'heure pour 25 jeunes chefs, parmi lesquels les six chefs de cette sélection 2018 d’Asie-Pacifique du Bocuse d'Or, de démontrer leurs compétences et promouvoir leur héritage culinaire, lors de cette finale qui pourra changer leur vie.

“Classique ou moderne, il n’y a qu’une seule cuisine… La bonne”. C’est le mot d’ordre du créateur du Bocuse d’Or, Paule Bocuse, qu’ont appris par cœur les chefs cuisiniers.

Huong Giang/CVN (De Guangzhou, Chine)

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

La Fête des fleurs de lotus de Dông Thap 2018 Afin d'honorer la beauté des fleurs de lotus tout en promouvant les produits transformés à base de cette plante, une fête consacrée à cette fleur a eu lieu du 18 au 20 mai dans le district de Thap Muoi, province de Dông Thap (Sud).