12/07/2018 17:51
Il faudrait profiter au mieux de la "structure démographique en or" au service du développement rapide du pays. Entretien avec le Pr-Dr. Nguyên Dinh Cu, ex-directeur de l’Institut des affaires démographiques et sociales de l’Université d’économie nationale.
>>Comment exploiter "l’âge d’or démographique"?
>>Le bien-être des futures générations au centre des politiques démographiques

Environ un million de jeunes entrent chaque année sur le marché de l’emploi.  
Photo: Van Diêp/VNA/CVN

Monsieur le Professeur, le Vietnam se trouve-t-il toujours dans sa période de "structure démographique en or"?

En se basant sur la capacité de travail, la population  est divisée en trois groupes: les inactifs (moins de 15 ans), les actifs (de 15 à 64 ans) et les personnes qui ne sont plus capables de travailler (plus de 64 ans).

Clairement, la prospérité d’un pays dépend du 2e groupe. Si une nation a 62,7% (soit environ deux tiers) d’actifs parmi sa population, elle se trouve dans une “structure démographique en or”. En 2007, le ratio des actifs au Vietnam a atteint 67,31% et environ 69,4%  début 2017. Ainsi, depuis début 2017, le pays est entré dans sa période de "structure démographique en or".

Selon les prévisions du Département des statistiques, cette situation pourrait durer une trentaine d’années.

Au Vietnam, le taux d’actifs représente actuellement 69% de la population. D’après vous, quels sont les avantages pour l’économie nationale?

Le Vietnam est actuellement dans une période marquée par une structure démographique idéale. Cela veut dire que sa population active est bien plus importante que celle qui ne l’est pas, avec un ratio de deux pour un, ce qui est très favorable au développement socio-économique. Le problème est de savoir l’exploiter le mieux possible avant qu’elle ne se termine.

Au Vietnam, sont considérés comme actifs les 15-64 ans. Cette structure, c’est-à-dire ce ratio de deux actifs pour un inactif, disparaîtra lorsque le taux de fécondité sera bien inférieur au taux de renouvellement ou lorsqu’il chutera avec à la clé un vieillissement de la population. Mais cet "âge d’or" pourrait être gaspillé si nous n’en profitons pas pour créer des "ressources humaines en or".

Passer d’une "population jeune" à une "population en or" influe directement sur le développement socio-économique.

Plus concrètement, le taux d’actifs au Vietnam était d’environ 69,3% début 2017. La moitié d’entre eux sont âgés de moins de 34 ans, ce qui facilite l’accès aux connaissances scientifiques et technologiques, ainsi que les évolutions professionnelles.

Selon les calculs, de 2009 à 2019, les actifs pourraient contribuer à 1,2% de la croissance nationale.

Lors de la phase de "structure démographique en or", l’augmentation du taux de population du groupe de personnes actives entraîne la réduction du taux d’enfants. Plus précisément, la diminution de moitié du groupe des citoyens de 0 à 15 ans ces 30 dernières années a facilité les activités de prévention et de lutte contre la malnutrition, de consultation et de traitements médicaux, amélioré la qualité de l’éducation générale et réduit les frais médicaux et de sécurité sociale.

Afin de promouvoir les avantages de cet "âge d’or" démographique, la création d’emplois est une priorité.
Photo: VNA/CVN

Pourriez-vous nous parler des défis actuels et de ceux des prochaines décennies?

Primo, les soins de santé destinés à la dizaine de millions d’actifs restent une question épineuse. Selon les statistiques, des millions de Vietnamiens font des visites médicales chaque année.

Lorsque les personnes actives sont atteintes d’une maladie, frappées par des accidents du travail, routiers, etc., elles ne peuvent plus contribuer au développement socio-économique national et  deviennent des fardeaux pour la société.

Secundo, c’est de créer des emplois pour les actifs. Le Vietnam en totalise actuellement environ 65 millions. Il s’agit d’un grand défi pour un pays producteur agricole.

Le troisième challenge est d’élever la  productivité, ce afin d’améliorer les revenus des travailleurs ainsi que la compétitivité du marché national du travail.
La productivité moyenne du travail au Vietnam est passée de 1.700 dollars par travailleur en 2006 à 2.672 dollars en 2017, selon l’Institut nationale de recherches économiques et politiques.
 
Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), de 2017 à 2025, le Vietnam pourrait créer près de 6 millions d’emplois supplémentaires. Des embauches sont essentielles dans des secteurs tels que l’immobilier, l’énergie, la construction, les transports, le textile ou l’agroalimentaire.

Selon moi, la "structure démographique en or" va de pair avec le "vieillissement de la population". Le 1er  avril 2010, les 60 ans et plus occupaient déjà 9,4% de la population; et les plus de 65 ans, 6,8%. Juste un an après, le 1er  avril 2011, ces taux était respectivement de 10,1% et 7,2%. Une réalité qui montre que le pays a débuté sa période de "vieillissement de la population".

La sécurité sociale destinée aux dizaines de millions de personnes âgées constitue aussi un autre défi de taille pour le futur.

---------------------------------------
Le 1er  avril 2010, les 60 ans et plus
occupaient déjà 9,4% de la population;
et les plus de 65 ans, 6,8%.
Juste un an après, le 1er  avril 2011,
ces taux était respectivement de 10,1% et de 7,2%.
---------------------------------------------------------

 
Ces prochaines années, que ferons-nous pour promouvoir les avantages de cet "âge d’or" démographique?

Afin de relever les défis et bien profiter des opportunités de cette structure, surtout l’abondance de main-d’œuvre jeune, il faudrait, d’abord, améliorer la santé de la population conformément à la Résolution N°20 du Comité central du Parti communiste vietnamien.

Avec environ un million de personnes qui entrent chaque année sur le marché de l’emploi, le pays doit se doter de politiques convenables. Il faut élaborer une stratégie d’utilisation et de valorisation de ce personnel pour attirer les investisseurs étrangers, afin notamment d’accélérer le processus d’industrialisation et de modernisation du pays.

Deuxièmement, il est nécessaire aussi de mettre l’accent sur la création d’emplois, l’amélioration de la qualification professionnelle, de la qualité des services de santé et d’éducation. D’après les démographes, le rythme de vieillissement de la population atteint un record, en liaison avec la baisse rapide des taux de fécondité et de mortalité, et l’augmentation de l’espérance de vie. Aussi, les politiques encourageant les retraités à continuer à travailler sont-elles indispensables.

Troisièmement, il faut mieux s’intéresser à la formation des ressources humaines qualifiées, pour accroître la production et la productivité. De plus, il faut aussi mobiliser des fonds privés dans la formation professionnelle.

Quatrièmement, le passage d’une population en "vieillissement" à celle d’une population “vieille” est beaucoup plus rapide au Vietnam que dans les pays plus développés. Il générera des problèmes en termes de sécurité sociale, sur lesquels il faut dès maintenant se pencher.

Thanh Minh - Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante