22/05/2019 23:06
Un atelier de perfectionnement pour les journalistes sur la conservation et le sauvetage des animaux sauvages a commencé mardi 21 mai dans la province de Vinh Phuc (Nord).
>>Lutter contre l’érosion de la biodiversité au Vietnam
>>Hà Tinh: conservation urgente de l'éléphant d'Asie
>>Aménagement du Parc national de Mui Cà Mau pour le développement durable

Des cornes de rhinocéros saisies par les douanes et présentées au public.
Photo: VNA/CVN

L’événement a pour objectif de vulgariser la réalité et les raisons du trafic d’espèces sauvages, de partager les expériences de reporters et d’experts et d’élargir le réseau de journalistes traitant de ce sujet.

L’atelier de deux jours est organisé par PanNature, une organisation vietnamienne à but non lucratif vouée à la protection et à la conservation de la diversité de la vie.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), ces dernières années, le Vietnam est devenu un "point chaud" du braconnage et du trafic d’espèces sauvages. Le pays abrite divers animaux en danger, dont plus de 400 espèces inscrites au Livre rouge du Vietnam.

Le Vietnam devrait mettre en place des politiques protégeant les animaux sauvages, a déclaré Nguyên Van Thai de Save Vietnam’s Wildlife.

Il a déclaré que le pays devrait œuvrer au renforcement de la coopération internationale, tirer des enseignements des programmes de conversation, organiser des cours de formation pour améliorer les capacités des ressources humaines et renforcer la surveillance après la réintroduction des espèces à la nature.

Trân Thi Kim Thanh, du Département de la police de l’environnement du ministère de la Police, a déclaré que 995 cas de trafic d’espèces sauvages avaient été découverts de 2014 à 2018. En mars, les autorités ont saisi 9,1 tonnes de défenses d’éléphants dans le port de Tiên Sa, à Dà Nang (Centre), la plus grande saisie du genre.

La presse joue un rôle clé dans la liaison entre les gens au Vietnam et dans le monde et les forces de sécurité vietnamiennes afin de collecter et de fournir des informations utiles aux activités de la police contre la criminalité liée aux espèces sauvage, a-t-elle déclaré.

Lors de l’atelier, des journalistes d’investigation et des experts en conversation et en sauvetage d’espèces sauvages ont partagé leurs expériences et leurs capacités en matière de réseautage, de coopération internationale et de vérification d’informations.

Les participants ont également discuté des obstacles et des compétences nécessaires pour enquêter sur les crimes liés aux espèces sauvages, ainsi que des méthodes journalistiques permettant de détecter les liens entre la corruption et le commerce des espèces sauvages.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Des conteneurs pour loger les touristes à Quang Ninh Le homestay T&N, dans la province de Quang Ninh, a la particularité d’être constitué de 26 containeurs. Une architecture particulièrement atypique qui attire les amateurs d’expériences singulières.