03/12/2017 08:52
L’artisan Vàng Sin Phin, un «maestro» de la province septentrionale de Lào Cai, s’est consacré à la collecte d’instruments de musique et à la préservation des mélodies folkloriques des Thu Lao (ethnie minoritaire Tày).
>>Le théâtre rénové donne des ailes aux jeunes talents
>>Ouverture de la Semaine «Solidarité des ethnies - Patrimoines culturels du Vietnam»

L’artisan Vàng Sin Phin. Photo : LD/CVN

Grâce à une étude et une pratique assidue, l’artisan Vàng Sin Phin maîtrise les instruments de musique traditionnels de son ethnie avec brio. L’artiste veille à ce que la musique folklorique des montagnes soit transmise aux générations futures.

Vàng Sin Phin, artisan exceptionnel, est considéré comme un «trésor vivant» de la culture ethnique de Thu Lao. Né en 1962, il est né et a grandi dans la commune de Nàn San du district montagneux de Si Ma Cai.

Les mélodies folkloriques coulent dans ses veines

L’artiste s’est fait un nom non seulement grâce à ses efforts inlassables de collecte d’instruments de musique, de préservation des mélodies folkloriques et des chansons épiques de son ethnie mais également en transmettant ses connaissances artistiques aux habitants locaux.

La passion pour les mélodies folkloriques et les instruments de musique traditionnels coulent dans ses veines depuis qu’il est enfant. À dix ans, il commence à étudier la culture ethnique des Thu Lao puis, c’est grâce à son père Vàng Sao Leng qu’il apprend à chanter. Il apprend également à jouer des instruments de musique par Vàng To Sin, un artisan aveugle de son ethnie.

Après des années d’études et de pratiques assidues jusqu’à 18 ans, Vàng Sin Phin joue et maîtrise la plupart des instruments de musique et connaît par cœur de nombreuses chansons khao. «La culture folklorique des Thu Lao, développée à travers les activités de la vie quotidienne, a été transmise de  génération en génération de manière orale. Les mélodies folkloriques les plus populaires en langue Thu Lao s’appellent + khao+».

L’ancienne mélodie khao est essentiellement chantée en été lorsque les agriculteurs travaillent dans les champs.

Un moyen de montrer gaieté et hospitalité

Les Thu Lao dispose de belles chansons dans leur répertoire khao, telles que khao khiu teo soong (chantées quand les invités arrivent au village) ainsi que des chansons d’amour rythmées de douces mélodies telles que khao ni, xa khao ni. Les Thu Lao utilisent leurs mélodies comme un moyen de se saluer et de faire connaissance et sont devenue partie intégrante du mode de vie des gens.

Alors que les instruments de musique produisent la même mélodie pour créer une harmonie simple, les accompagnements incontournables sont la guitare tang (un instrument de musique à quatre cordes), la guitare tang gan (à trois cordes) et la guitare ang din (à une corde).

Vàng Sin Phin a aidé des spécialistes à collecter et à traduire plus de 130 chants folkloriques des Thu Lao en vietnamien. Photo : TTV/CVN

«Je suis très chanceux de posséder les deux derniers instruments des Thu Lao, une guitare +tang+ et une +tang gan+ qui sont utilisées comme accompagnements pour les chansons folkloriques des Thu Lao. Il est très difficile de trouver ces deux instruments de nos jours, même à Si Ma Cai, il en reste encore quelques-uns», a partagé Vàng Sin Phin.

Tout en écoutant le son de la pluie pendant les derniers jours d’été dans sa petite maison, l’artisan Vàng Sin Phin sort sa guitare tang et joue pour ses invités.  Il joue la mélodie khao khiu teo soong qui est le moyen des Thu Lao de montrer gaieté et hospitalité envers leurs convives. Cet air touche les visiteurs et nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi cet homme aime tellement les mélodies khao de son ethnie.

L’artiste baisse les yeux et sa voix s’étouffe avec émotion quand on lui demande s’il y a d’autres artistes dans son village qui sont en mesure de jouer ces instruments ou encore de chanter ces mélodies folkloriques. «Avec le développement de la société moderne, de nombreux instruments de musique et de genres nouveaux sont entrés dans notre village. À l’heure actuelle, à peine une vingtaine de personnes peuvent jouer et chanter ces mélodies. Les jeunes commencent à oublier comment tenir un instrument de musique, jouer de la flûte ou encore chanter. J’espère pouvoir organiser davantage de cours pour enseigner aux enfants les airs de nos ancêtres», a-t-il confié.

L’artiste enseigne les mélodies khao à une vingtaine de personnes. Vàng Sin Phin a également aidé des spécialistes à collecter et à traduire plus de 130 chants folkloriques des Thu Lao en vietnamien. Beaucoup d’entre eux avaient été perdus et beaucoup de temps a été nécessaire pour les collecter. Il a également fallut parcourir plus de 100 km de la ville de Lào Cai en compagnie de folkloristes pour traduire les mélodies et les transformer en recueil pour les jeunes.

Au cours des huit dernières années en tant que chef de village, en raison de son dévouement et de sa contribution à la préservation et au développement de la culture nationale, Vàng Sin Phin a été nommé «Artisan folklorique» par l’Association des lettres et des arts folkloriques du Vietnam. 

En 2015, il a été nommé «Artisan Émérite» par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Il a également reçu un satisfecit du Comité populaire provincial de Lào Cai pour sa contribution à la préservation des instruments de musique des Thu Lao.

Thuy Hà/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.