29/08/2018 16:39
Un aspirant de la NASA au voyage dans l'espace a démissionné pour des "raisons personnelles", devenant le premier à renoncer en 50 ans. Selon une porte-parole de l'Agence spatiale américaine, cette démission sera effective le 31 août.
>>1, 2, 3, 4 soleil ! Des outils pour percer les mystères de notre étoile
>>La Nasa présente les astronautes qui iront dans les premières capsules spatiales privées
>>La NASA veut faire appel à des entreprises privées pour gérer la Station spatiale

Robb Kulin (centre) photographie sa promotion de candidats-astronautes de la NASA. Photo: AFP/VNA/CVN

Robb Kulin, 35 ans, suivait une formation de deux ans pour devenir astronaute depuis août 2017 au Johnson Space Center à Houston (Texas). Il avait fait partie d'environ 18.300 candidats, un record, aux douze places prévues pour cette promotion 2017. C'était la troisième fois qu'il tentait sa chance, selon le journal Anchorage Daily News, en Alaska dont il est originaire. C'est la première fois depuis 1968 qu'un élève démissionne avant de recevoir sa qualification.

La biographie de Robb Kulin disponible mardi soir 28 août sur le site de l'agence américaine indique qu'avant sa sélection par la NASA, il a travaillé pendant sept ans dans l'entreprise spatiale SpaceX d'Elon Musk en tant que chef ingénieur, travaillant notamment sur la fusée Falcon 9. Il a également travaillé sur les glaces de l'Antarctique.

Lors d'un entretien en juin 2017, il avait expliqué d'où lui était venue l'envie d'aller dans l'espace: "Peut-être qu'on pourrait dire que je ne suis pas très malin parce que ce qui m'a donné le virus de l'espace, c'est de travailler sur la catastrophe de (la navette) Columbia quand j'étais étudiant".

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.