04/08/2021 13:26
Le Parquet populaire suprême a décidé de poursuivre plusieurs accusés dans une affaire de corruption impliquant le magnat de l’immobilier Phan Van Anh Vu et l’ancien chef adjoint du Département général du renseignement du ministère de la Police, Nguyên Duy Linh.
>>Phan Van Anh Vu poursuivi pour le pot-de-vin
>>Mis en examen d’un ancien journaliste dans une affaire de Phan Van Anh Vu
>>La Cour d’appel maintient la condamnation contre Phan Van Anh Vu

Phan Van Anh Vu (1er plan, 1er à droite) au Tribunal populaire de Hanoï, en 2019.
Photo : Nguyên Diêp/VNA/CVN

L’ex-président du conseil d’administration de la compagnie par actions de construction Bac Nam 79, Phan Van Anh Vu devra répondre de "corruption active", Nguyên Duy Linh de "corruption passive", et Hô Huu Hoà (maître de fengshui âgé de 37 ans, originaire de Nghê An) de "fait d’agir comme intermédiaire en vue d’une corruption".

Selon l’acte d’accusation, à la mi-2017, Vu faisait l’objet d’une enquête pour son rôle dans une affaire de divulgation volontaire de secrets d’État, ainsi que d’autres actes répréhensibles liés à l’achat, la vente et le transfert de biens immobiliers publics à Dà Nang et dans certaines d’autres localités.

De crainte d’avoir maille à partir avec la justice, Vu a essayé d’approcher à Linh via Hoà pour solliciter de l’aide et des informations relatives à l’affaire. Plus tard, Vu s’est enfui à Singapour après avoir été informé par Linh qu’il pourrait être interpellé et poursuivi.

Les enquêteurs ont établi que Vu avait transféré une somme de 5 milliards de dôngs (217.000 USD) à Hoà qui a remis le paquet à Nguyên Tuân Anh, un cadre subalterne de Linh, qui l’a envoyé au bureau de travail de Linh. Ce dernier a obtenu le paquet.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le Vietnam rouvrira la station balnéaire de Phu Quôc aux touristes internationaux Le Vietnam rouvrira le premier octobre prochain sa célèbre station balnéaire de Phu Quôc (Sud) aux touristes internationaux venant d’un pays ou territoire classé en zone verte, au moment où son tourisme espère des jours meilleurs après un hiatus dévastateur en raison de l’épidémie de COVID-19.