31/08/2018 08:47
Un accord sur une rénovation de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) semblait à portée de main entre les États-Unis et le Canada, après les déclarations optimistes de Donald Trump et de Justin Trudeau mercredi 29 août et plusieurs jours de négociations intenses dans la capitale américaine.

>>Les négociations États-Unis - Canada entreront dans le vif du sujet sur une note optimiste
>>Commerce: après l'accord avec le Mexique, c'est au Canada de jouer

 

La ministre des Affaires Etrangères canadienne Chrystia Freeland avant une rencontre avec le représentant au Commerce américain Robert Lightizer à Washington DC, le 30 août. Photo: AFP/VNA/CVN


Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères, et Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce, se sont retrouvés comme prévu jeudi matin 30 août peu après 09h00 (13h00 GMT).

"Nos hauts fonctionnaires ont travaillé de manière très intense jusqu'à très tard dans la nuit sur un certain nombre de sujets et je suis impatiente de les passer en revue", a déclaré Mme Freeland à la presse avant d'entrer au siège des services de l'ambassadeur Lighthizer. Depuis le début des pourparlers mardi 28 août, la chef de la diplomatie canadienne se refuse à donner des détails sur les négociations et la partie américaine est restée muette.

Mercredi 29 août, les déclarations de Donald Trump et du Premier ministre canadien ont apporté une note d'optimisme.

Le président américain -qui est un farouche opposant à l'Aléna version originale et a forcé le Mexique et le Canada à la table de négociations- a souligné que les discussions se "passaient très bien".

Quant à Justin Trudeau il a évoqué mercredi 29 août lors d'une réunion électorale la "possibilité d'avoir un bon accord pour le Canada d'ici à vendredi 31 août".

Washington et Mexico, qui se sont entendus lundi 27 août sur toute une série d'aménagements du traité de 1994, aimeraient la conclusion d'un accord tripartite d'ici à vendredi, a dit M. Trudeau, "mais c'est seulement une possibilité car cela dépendra, s'il s'agit ou non d'un bon accord pour le Canada".

Mme Freeland a reconnu mercredi soir 29 août que "le temps presse".

 

L'auto, c'est réglé

Chrystia Freeland avait aussi révélé que le Canada et les États-Unis étaient déjà arrivés "à un accord de haut niveau" concernant l'automobile au printemps. Un signe positif. C'était l'un des points essentiels -avec des concessions en matière salariale et de droit du travail par Mexico- de l'accord commercial entre le Mexique et les États-Unis annoncé solennellement lundi 27 
août depuis le Bureau ovale par Donald Trump.


Les Canadiens avaient délibérément choisi de s'éloigner des discussions sur un Aléna réformé en attendant que les États-Unis et le Mexique arrivent à surmonter leurs nombreux différends.

Mme Freeland a bien fait comprendre que le Canada, loin d'avoir été hors jeu pendant les tractations ardues entre ses deux partenaires, était resté discret mais se tenait parfaitement au courant.

"Le Premier ministre aura une conversation au téléphone avec les Premiers ministres des provinces +territoires demain après-midi pour discuter des négociations sur+ l'ALÉNA", a fait savoir sur Twitter Cameron Ahmad, le responsable de la communication de Justin Trudeau.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.