07/07/2018 12:43
L’haltérophile Châu Hoàng Tuyêt Loan a déjà participé quatre fois aux Jeux paralympiques. Elle est devenue un exemple extraordinaire en termes d’espoir, de volonté et d’énergie pour surmonter son handicap et se surpasser.
>>Mondiaux d'haltérophilie handisport : le Vietnam rafle l'or et refait le coup de l'argent
>>Championnats du monde de natation handisport 2017 : quatre d'argent pour le Vietnam

Tuyêt Loan, icône de l’haltérophilie vietnamienne.
Photo: Lê Hai - Viêt Hai/VNA/CVN

L’histoire de Châu Hoàng Tuyêt Loan est émouvante. Elle est née normale. Mais à six mois, elle fut atteinte d’une forte fièvre qui la laissa paralysée des deux jambes. Une tragédie pour elle et sa famille.

Toute son enfance, elle devait se contenter de regarder ses amis s’amuser, sans pouvoir se joindre à eux. Mais, ne se laissant pas abattre, elle investit sa frustration dans sa nouvelle passion: l’haltérophilie. "En regardant les gens pratiquer, j’ai décidé de me lancer. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour, je deviendrais sportive professionnelle. Je n’ai pas commencé pour devenir championne, je voulais juste pratiquer comme tout le monde mais il faut croire que j’étais faite pour ça", raconte-t-elle.

Un virage important dans sa vie

Tuyêt Loan ne va pas sans évoquer avec nostalgie ses débuts dans la province de Khanh Hoà (Centre), même s’ils furent un peu frustrants.

En effet, il n’y avait aucune salle d’entraînement en faveur des handicapés dans son village. Elle devait donc s’entraîner durant les plages horaires laissées vacantes, aux environs de midi. Le moment qu’elle préférait dans la journée, c’était quand elle partait s’entraîner, "le meilleur moyen d’oublier temporairement mon handicap"...

Par une belle journée ensoleillée, quelques athlètes handicapés l’ont invitée à s’exercer avec eux. Avec ses prédispositions, Tuyêt Loan s’est rapidement adaptée à des entraînements plus exigeants, ce qui lui a valu de se faire repérer très vite par la fédération provinciale. Après deux mois au sein de l’équipe de Khanh Hoà, elle créa la surprise en remportant la première place lors d’un tournoi organisé à Huê (Centre) et surtout en battant un record national.

"J’étais moi-même très surprise de cette performance vu mon inexpérience en compétition de haut niveau. J’ai depuis lors rapidement comblé ce manque étant donné que je suis invitée dans de nombreuses rencontres nationales et internationales", explique-t-elle.

Tuyêt Loan a montré toute l’étendue de son talent en démoralisant ses adversaires les unes après les autres et en devenant la star de l’haltérophilie au Vietnam avec sa collection de médailles glanées lors des championnats organisés dans le pays, en Asie du Sud-Est ou en Asie.

Après la pluie, le beau temps

Depuis 2005, Tuyêt Loan est connue en tant qu’haltérophile handicapée N°1 en Asie du Sud-Est.
Photo: CTV/CVN

Pourtant, en 2010, le sort s’acharna une nouvelle fois sur Tuyêt Loan, lorsqu’un cancer fut diagnostiqué au niveau du cavum (partie supérieure du larynx). Elle participa malgré tout pour la troisième fois aux Jeux paralympiques en 2012. La chaîne de télévision britannique BBC a profité de son stage d’entraînement à l’Université de Bradford pour réaliser un reportage sur son parcours pour accéder à ces Jeux de Londres.

"Les Jeux paralympiques de Londres 2012 m’ont laissé un souvenir inoubliable: en plus d’avoir vaincu la mort, j’ai pu me mesurer aux meilleurs haltérophiles du monde. Certainement un de mes souvenirs les plus heureux", confie-t-elle.

Bien qu’elle ne soit pas remise à 100%, Tuyêt Loan est parvenue à soulever un total de 104 kg pour finir à la 5e place de la catégorie des moins de 52 kg.

Deux ans plus tard, elle remporta l’or lors des 7es ASEAN Para Games au Myanmar chez les moins de 55 kg dames en réalisant l’exploit de soulever 102 kg au développé-couché, battant son propre record d’Asie (98 kg).

En 2016, à l’âge de 41 ans, Tuyêt Loan s’est qualifiée encore une fois pour les Jeux paralympiques de Rio de Janeiro et a battu en cela un record: participer quatre fois sans interruption aux Jeux paralympiques.

Malheureusement, sa blessure et le processus de traitement de son cancer ont eu un effet dévastateur sur ses performances lors de cette compétition puisqu’elle ne remporta aucune médaille. "Je suis vraiment désolée pour cela", partage-t-elle. Cette icône de l’haltérophilie vietnamienne s’est dite déterminée à faire son retour en compétition en étant plus forte que jamais.

Un an plus tard, Tuyêt Loan a fait vibrer les supporters vietnamiens en décrochant avec brio une médaille d’or au développé-couché (103 kg) aux 9es ASEAN Para Games en Malaisie, pulvérisant au passage le record de ces jeux qu’elle avait elle-même établi auparavant.

L’année 2017 a confirmé ce retour en grâce avec une médaille d’argent décrochée lors des Championnats d’Asie handisport.

Pour l’heure, Tuyêt Loan s’entraîne au sein de l’équipe nationale d’haltérophilie handisport en vue des prochains tournois au Vietnam ou en Asie. À l’âge de 43 ans, elle demeure la détentrice de plusieurs records nationaux comme internationaux et un espoir de médaille pour le Vietnam.

Pour se consacrer à sa carrière, l’athlète ne s’est pas encore mariée. "Mon rêve est de créer une salle de musculation pour les personnes handicapées dans la province de Khanh Hoà pour former et soutenir les jeunes passionnés de cette discipline, déclare-t-elle. Mais en raison des contraintes économiques pour les athlètes handicapés comme nous, il faudra bénéficier de nombreux soutiens de la part du secteur sportif ainsi que de mécènes".
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.