05/06/2020 23:31
"Tu as changé le monde George" : le leader américain des droits civiques Al Sharpton a prononcé jeudi 4 juin lors d'une cérémonie en hommage à George Floyd, un émouvant éloge funèbre, aux accents politiques empreints de tristesse mais également d'espoir pour un monde meilleur, avec la promesse de "continuer le combat".
>>États-Unis : la mort de Floyd requalifiée en "meurtre"
>>Une foule immense à Houston pour rendre hommage à George Floyd

Al Sharpton lors de la cérémonie hommage à George Floyd le 4 juin à Minneapolis. Photo : AFP/VNA/CVN

Des manifestations, très généralement pacifiques et recueillies, ont une nouvelle fois eu lieu dans tout le pays pour réclamer justice et la fin des discriminations raciales. Des milliers de personnes toutes origines confondues ont ainsi défilé dans les rues de New York ainsi qu'à Washington, Seattle et Los Angeles, trois villes où le couvre-feu a été levé.

L'indignation continuait à dépasser les frontières. À Vienne, une manifestation a rassemblé environ 50.000 personnes, selon la police, une des plus fortes mobilisations enregistrées ces dernières années dans la capitale autrichienne.

À Minneapolis, famille, responsables religieux ou politiques et célébrités se sont rassemblés à l'université chrétienne North Central pour honorer la mémoire de cet Afro-Américain, dont la mort à 46 ans sous le genou d'un policier blanc le 25 mai a déclenché une profonde vague de colère.

La cérémonie, en présence de personnalités comme le rappeur T.I. ou le comique Kevin Hart, a commencé par une émouvante interprétation de "Amazing Grace" après que le maire, blanc, de Minneapolis s'est agenouillé en pleurs devant le cercueil.

Elle a notamment été marquée par une période de silence de 8 minutes et 46 secondes, le temps pendant lequel le policier Derek Chauvin est resté agenouillé sur le cou de George Floyd malgré ses supplications.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai