06/01/2021 15:01
À quinze jours de son départ prévu de la Maison Blanche, Donald Trump poursuit sa croisade contre les applications mobiles chinoises, qu’il considère comme des menaces pour la "sécurité nationale", sans réelle perspective de réussir à les bannir des États-Unis.
>>La Chine somme Ant Group de se recentrer sur le paiement en ligne
>>Du paiement à la finance, l’appli Alipay est partout en Chine

Un client scanne avec son smartphone un QR code de WeChat Pay, à côté d’un autre d’Alipay, sur un marché de Pékin le 3 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le président américain Donald Trump a signé mardi 5 janvier un décret visant à interdire d’ici 45 jours toute transaction avec huit services de paiement et applications chinois, dont Alipay (Ant Group) et WeChat Pay (Tencent).

Le chef d’État qui a essayé tout l’été, en vain, de prohiber le très populaire réseau social TikTok (qui appartient au groupe chinois Bytedance), accuse ces logiciels de récolter des données confidentielles et de servir à Pékin à faire de l’espionnage.

Seront interdites, après le délai, "toutes les transactions par toute personne (...) dépendant de la juridiction des États-Unis, avec les personnes qui produisent ou contrôlent les applications connectées chinoises suivantes (...) : Alipay, CamScanner, QQ Wallet, SHAREit, Tencent QQ, VMate, WeChat Pay, et WPS Office", indique le décret exécutif. La décision doit entrer en vigueur après que le milliardaire républicain a été remplacé par le président-élu Joe Biden le 20 janvier.

Un haut responsable du gouvernement a précisé que son entrée en vigueur n’avait pas été évoquée avec "le potentiel gouvernement à venir de Joe Biden". "Ces applications ont été choisies en raison des risques", a détaillé le porte-parole lors d’une conférence de presse téléphonique. "Elles sont utilisées par un nombre extrêmement élevé d’utilisateurs et se trouvent sur des dizaines de millions d’appareils, il y a donc une récolte massive d’informations et de données qui vont au gouvernement chinois et dans des algorithmes". Les États-Unis sont engagés dans une guerre commerciale intense avec la Chine. "Nous essayons de prévenir le monde et de prendre des mesures pour empêcher la Chine de récolter des tonnes de données - des photos, des textos, des appels à sa famille - et de s’en servir dans ses outils massifs d’oppression mondiale", a insisté le haut responsable, citant les Ouïghours et les habitants de Hong Kong parmi les populations opprimées. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Quang Binh : 122 millions d'euros pour le Festival international des fleurs 2023 Le Festival international des fleurs 2023 aura lieu du 1er décembre 2023 au 31 mai 2024 dans la commune de Hai Ninh, district de Quang Ninh, province de Quang Binh (Centre), sur une superficie de 89 ha.