14/08/2019 10:43
Donald Trump a relâché mardi 13 août la pression contre Pékin en retardant l'imposition de tarifs douaniers punitifs sur une série de produits de grande consommation, un geste aussi adressé au consommateur américain avant les achats de fin d'année.

Des produits d'importation chinois à Washington, le 9 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

Cette initiative saluée avec enthousiasme par les marchés et des importateurs apparaît en effet comme un cadeau aux consommateurs américains qui craignaient des hausses de prix autour des fêtes à cause des tarifs douaniers. "Nous faisons ça pour Noël juste au cas où cela aurait un impact sur le consommateur américain", a reconnu Donald Trump, ajoutant: "nous les avons reportés (les tarifs) pour qu'ils n'aient pas d'influence sur les fêtes de fin d'année".

C'est la première fois que le président reconnaît aussi clairement que l'économie américaine - dont le consommateur est le principal pilier - pourrait pâtir de la guerre commerciale qu'il a déclenchée contre la Chine il y a un peu plus d'un an. Il s'est d'ailleurs empressé de souligner que "pour l'instant" les taxes qu'il a imposées aux importations chinoises n'avaient eu "aucun effet". Une majorité d'économistes et le FMI insistent au contraire sur l'effet funeste de la guerre commerciale qui oppose les deux premières puissances économiques du monde sur la croissance mondiale.

Sortir de l'impasse

Pour tenter de sortir de l'impasse, Américains et Chinois ont repris langue. Les responsables des négociations ont eu un entretien téléphonique mardi 13 août qualifié par le président américain de "très productif". Le gouvernement américain a donc annoncé reporter au 15 décembre l'instauration de tarifs douaniers supplémentaires de 10% sur les produits électroniques chinois qui était prévue pour le 1er septembre.

Cette décision, qui retarde de deux mois et demi la taxation d'une grande partie des 300 milliards de dollars d'importations chinoises concernées par ces tarifs - sur un total de quelque 550 milliards de biens chinois importés chaque année aux États-Unis -, a été fêtée par les marchés. Wall Street qui avait démarré dans le rouge mardi 13 août, inquiète de la crise politique à Hong Kong, a terminé en hausse de 1,48% mardi 13 août. Le soulagement a également gagné les Bourses asiatiques mercredi matin 14 août. Hong Kong gagnait 1,26% à l'ouverture, et Tokyo 0,98%.

Donald Trump veut forcer Pékin non seulement à réduire son excédent commercial avec les États-Unis mais aussi à mettre fin à des pratiques qu'il juge déloyales, comme le vol de propriété intellectuelle par exemple. Déjà 250 milliards de dollars de marchandises et matériaux chinois sont taxés par les Américains depuis un an.

Dans un communiqué, les services de l'ambassadeur américain au Commerce USTR précisent que le report annoncé mardi 13 août touche les téléphones portables, les ordinateurs portables et autres consoles de jeux made in China. Plusieurs valeurs d'entreprises qui s'approvisionnent largement en Chine ont bondi peu après la publication du communiqué de l'USTR: l'action du géant informatique Apple, qui joue gros avec son iPhone, prenait ainsi plus de 4,3% à la mi-journée.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La Fête des Cham ouverte à la ville de Tuy Hoà La cinquième édition de la Fête de la culture, des sports et du tourisme des Cham s’est ouverte lundi soir 19 août dans la ville de Tuy Hoà, province centrale de Phu Yên, en présence du vice-Premier ministre Vu Duc Dam.