15/02/2019 15:07
Le président américain Donald Trump est prêt à signer un projet de loi budgétaire bipartite pour éviter une nouvelle fermeture partielle du gouvernement, mais aussi à déclarer l'état d'urgence nationale pour obtenir des fonds pour la construction du mur frontalier qu'il a promis au cours de sa campagne électorale, a déclaré jeudi 14 février la Maison Blanche.
 >>Donald Trump éloigne la menace d'un nouveau "shutdown" sans renoncer à son mur
>>"Un mur est un mur!": Trump ne veut plus utiliser d'autres mots

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders.
Photo: Reuters/VNA/CVN

"Donald Trump signera la loi de financement du gouvernement, et comme il l'a déjà dit par le passé, il est également prêt à prendre d'autres mesures - y compris l'état d'urgence nationale - pour que nous puissions mettre fin à la crise humanitaire et sécuritaire à la frontière", a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders.

"Le président tient une fois de plus ses promesses de construire un mur, de défendre la frontière et de protéger notre grand pays", a-t-elle affirmé.

Le leader de la majorité du Sénat, Mitch McConnell, avait révélé quelques minutes plus tôt le plan de Donald Trump au Sénat. Il a annoncé que le Sénat voterait sous peu sur ce projet de loi budgétaire, qui vise à éviter une fermeture partielle du gouvernement fédéral à partir de vendredi 15 février.

"Comme je l'ai déjà dit, je soutiendrai la déclaration d'urgence nationale", a M. McConnell.

Ce projet de loi bipartite permettrait au gouvernement fédéral de fonctionner normalement jusqu'à la fin de l'année budgétaire en cours, mais ne comprend pas les 5,7 milliards de dollars américains que Donald Trump demande pour construire un mur sur la frontière avec le Mexique.

La Chambre des représentants devait également voter sur ce texte un peu plus tard dans la journée de jeudi 14 février.

Déclarer l'état d'urgence nationale permettrait au président de contourner le Congrès et de faire appel à l'armée pour construire ce mur. De l'avis de beaucoup, une telle décision risque cependant d'entraîner un grand nombre de recours juridiques contre l'autorité du président.

La presse locale, citant des sources au sein du Congrès, a révélé mardi 12 février que le projet de loi de financement comprendrait 1,375 milliard de dollars pour la mise en place de barrières physiques entre les États-Unis et le Mexique. Donald Trump exige cependant 5,7 milliards pour financer son mur, qui est sa principale promesse de campagne.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Quang Ninh: Câm Pha donne la priorité au secteur touristique Câm Pha, entourée par les deux villes de Ha Long et Vân Dôn dans la province Quang Ninh (Nord), connaît une forte croissance économique. Pour mieux exploiter ses potentiels dans le secteur de "l’industrie sans fumée", la ville a proposé des mesures pour améliorer des qualités des services.