26/12/2018 09:49
Le président américain Donald Trump a déclaré mardi 25 décembre que la fermeture partielle du gouvernement fédéral ne prendrait fin qu'après l'adoption du financement d'un mur à la frontière mexicaine, démontrant son refus de céder.
>>Trump inflexible sur le mur avec le Mexique, risque de "shutdown"
>>Donald Trump menace de faire construire son mur frontalier

Le président américain Donald Trump.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Je ne peux pas vous dire quand le gouvernement va rouvrir... (Il ne rouvrira pas avant que) nous ayons un mur, une barrière, ou qu'ils l'appellent comme ils veulent", a déclaré M. Trump aux journalistes dans le Bureau ovale, soulignant qu'"une grande partie du mur mesure 30 pieds de haut".

"Il s'agit d'une barrière pour empêcher les gens d' affluer dans notre pays...Il s'agit d'une barrière pour empêcher les drogues. Il existe aujourd'hui un problème qui est le trafic d'êtres humains...Nous n'allons pas les laisser se produire", a dit M. Trump.

"Nous ne pouvons pas y arriver sans une barrière, nous ne pouvons pas le faire sans un mur", a-t-il ajouté.

La fermeture partielle du gouvernement fédéral américain a débuté vendredi dernier à minuit 21 décembre, après que la Maison Blanche et le Congrès eurent échoué à sortir de l'impasse budgétaire autour du financement de la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique, l'un des principaux engagements de M. Trump lors de sa campagne présidentielle en 2016.

Le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré samedi dernier 22 décembre que la construction d'une barrière physique était hors de question. "Ce que nous soutenons - démocrates et républicains - est une sécurité frontalière réelle et efficace. Mais pas un mur", a-t-il indiqué.

"Les démocrates ont toujours été favorables à une sécurisation intelligente et efficace de la frontière", a expliqué M. Schumer, ajoutant que "nous voulons de la technologie - comme des drones et des capteurs - et des équipements de surveillance".

M. Trump a demandé un financement de 5 milliards de dollars américains pour construire son mur frontalier. Mais, les Démocrates ne pouvaient qu'approuver un budget de 1,3 milliard de dollars destiné à renforcer la sécurité à la frontière.

Dans une interview donnée à Fox News, Mick Mulvaney, directeur du budget de la Maison Blanche, a déclaré dimanche 23 décembre avoir fait une "contre-offre" qui était "entre ces deux chiffres".

Il avait indiqué dimanche que la fermeture partielle en cours du gouvernement fédéral des États-Unis pourrait se poursuivre au-delà de l'année 2018.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

Voyage spirituel: quand les moines servent de guides La saison estivale est le temps idéal pour que chacun puisse se relaxer ou s’évader en voyageant, faire du bénévolat ou encore rendre visite à des proches. C’est aussi l’occasion de faire une pause hors du monde, dans un lieu de retraite spirituelle.