06/07/2019 17:24
Donald Trump a exhorté vendredi 5 juillet la Banque centrale à baisser les taux d'intérêt pour stimuler davantage la croissance bien que les données de l'emploi du mois de juin témoignent de la solidité de l'économie américaine.
>>Wall Street reste prudente après le Sommet Trump-Xi
>>Wall Street termine en ordre dispersé, entre le commerce et Bœing

Le président américain Donald Trump, le 5 juillet. Photo: AFP/VNA/CVN

"Si la Fed baissait les taux d'intérêts, nous serions comme une fusée", a affirmé le président républicain qui brigue un second mandat en 2020. "Mais nous payons beaucoup d'intérêts et ce n'est pas nécessaire", a déploré Donald Trump, accusant la Réserve fédérale de ne pas savoir ce qu'elle fait.

Depuis des mois, le président républicain reproche à la Fed de brider l'expansion économique. Au total, 224.000 emplois ont été enregistrés le mois dernier quand les analystes tablaient sur 160.000. Et si le taux de chômage est remonté à 3,7% (+0,1 point), c'est pour une bonne raison: le taux de participation a été plus élevé.

Le vigoureux rebond enregistré le mois dernier après un mois de mai particulièrement décevant où seulement 72.000 créations d'emplois avaient été comptabilisées (nombre révisé en baisse) devrait faire taire les rumeurs d'une baisse marquée de l'activité économique et ravir le président Donald Trump, qui fait campagne pour sa réélection en 2020.

"Nous sommes dans un cycle de prospérité solide", a d'ailleurs réagi le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow. "La croissance est plus rapide, la prospérité est plus forte, les inégalités moins grandes", a-t-il ajouté sur Fox News.

Le rapport sur l'emploi a néanmoins été accueilli fraichement par les marchés boursiers qui tablaient sur une baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine après une série d'indicateurs économiques défavorables, et ce dès la prochaine réunion de la Fed fin juillet. Or un bon rapport sur l'emploi devrait éloigner la perspective d'une baisse des taux.

Pour le président républicain, l'économie reste la pièce maitresse de son actuel mandat et son meilleur argument pour prétendre au second.

La nouvelle offensive de Donald Trump combiné à ces nouveaux chiffres de l'emploi vont compliquer la tâche de l'institution pour prendre sereinement une décision sur les taux.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

L’hébergement homestay en plein boum au Vietnam Le service homestay se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les voyageurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.