23/02/2018 09:27
Le président des États-Unis, Donald Trump, a dit jeudi 22 février qu'il est favorable à l'élévation de l'âge minimum pour l'achat des fusils d'assaut et à des vérifications des antécédents.
>>Trump bouge sur les armes à feu
>>Trump vante l'effet dissuasif d'enseignants armés dans les écoles

Des clients arpentent les allées d'une Foire aux armes à feu, le 17 février à Miami, en Floride. Photo : AFP/VNA/CVN

"Je vais peser de tout mon poids en faveur de vérifications des antécédents plus approfondies, notamment en ce qui concerne la santé mentale," a écrit M. Trump dans une série de tweets publiés jeudi matin 22 février.

M. Trump a fait ces remarques alors que de nombreux appels sont lancés et des manifestations organisées en faveur de la mise en œuvre de restrictions concernant les fusils. La semaine dernière, un homme armé de dix-neuf ans, décrit comme atteint d'une maladie mentale, a tué 17 personnes avec un fusil d'assaut de type AR-15 dans un établissement d'enseignement secondaire de la Floride.

"Relever l'âge à 21 ans et mettre un terme aux ventes de Bump Stocks," a dit M. Trump. "Le Congrès semble enfin disposé à faire quelque chose sur cette question. Je l'espère !". Conformément aux lois fédérales, il faut être âgé d'au moins 21 ans pour acheter une arme de poing auprès d'une détaillant agréé, mais il suffit d'avoir 18 ans pour acheter un fusil ou une carabine.

Plus tôt dans la semaine, M. Trump a recommandé que la vente de "bump stocks", une crosse amovible qui utilise l'énergie du recul de l'arme pour imprimer un mouvement de va-et-vient extrêmement rapide au fusil, soit interdite. En octobre, à Las Vegas, dans l'État du Nevada, un joueur professionnel avait tué 58 personnes avec des fusils équipés de bump stocks.

M. Trump a également suggéré que les enseignants devraient être armés et a promis de mettre en œuvre des vérifications des antécédents approfondies, notamment de la santé mentale des acquéreurs potentiels, lors d'une rencontre télévisée, à la Maison Blanche, avec les personnes directement affectées par la fusillade de la semaine dernière.

Dans l'un de ses tweets publiés jeudi, M. Trump a clarifié ses propos et dit qu'il étudiait la possibilité de "doter d'armes dissimulées des enseignants habitués au maniement militaire des armes ou ayant bénéficié d'une formation spéciale dans ce domaine." Il a dit que si des enseignants hautement formés, habitués au maniement des armes, étaient armés, ils pourraient agir avant l'arrivée de la police et des premiers secours sur les lieux des attaques, et pourraient dissuader les agresseurs potentiels.

"Il faudrait qu'ils soient offensifs. Savoir se défendre ne suffira pas," a ajouté M. Trump.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.