12/10/2019 09:09
Parmi les 100.000 scientifiques les plus cités dans le monde, classés récemment par la revue scientifique américaine PLOS Biology, une quarantaine de Vietnamiens ont été nommés, dont seuls trois travaillent dans le pays. Leurs profils.
>>Le Premier ministre salue les contributions des jeunes éminents
>>Le Professeur associé Hông Thai et le rêve de développer la psychologie
>>Un jeune professeur vietnamien honoré aux États-Unis

La liste des 100.000 scientifiques les plus cités dans le monde par la revue scientifique mensuelle PLOS Biology a été établie grâce à Scopus, la plus grande base de données de citations et de résumés provenant de la documentation examinée par les pairs : revues scientifiques, livres et conférences. Elle a été compilée à partir des données de près de 7 millions de scientifiques classés en 22 domaines scientifiques et 176 sous-domaines entre 1960 et 2017.

Ce classement compte plus de 40 scientifiques vietnamiens, la plupart étant d’origine vietnamienne et travaillant à l’étranger. Seuls trois d’entre eux vivent et travaillent dans le pays. Il s’agit des Pr-Dr Trân Xuân Bách de l’Université de médecine de Hanoï (28.129e place), Nguyên Ðình Ðuc de l’Université nationale de Hanoï (51.083e) et Nguyên Thoi Trung de l’Université Tôn Ðuc Thang (74.339e).

Trân Xuân Bách, membre de l’Académie mondiale des jeunes

Trân Xuân Bách, 35 ans, le plus jeune Professeur associé du Vietnam, est conférencier et expert sur la santé publique à l’Université de médecine de Hanoï. L’an dernier, il a été élu à la Global Young Academy - GYA (Académie mondiale des jeunes), une organisation internationale de chercheurs en début et en milieu de carrière. Il est alors devenu le deuxième Vietnamien à figurer dans ce réseau dont la mission est de donner la parole à de jeunes scientifiques du monde entier. Le premier est le Dr Trân Quang Huy, de l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie (NIHE), élu à la GYA en 2017.

Le 18 avril 2019, le site web de l’Université Johns-Hopkins (JHU) a officiellement présenté le Dr Trân Xuân Bách comme Professor-Adjunct (Professeur titulaire à temps partiel) de cette université privée américaine, située à Baltimore, dans le Maryland. Figurant parmi les plus prestigieuses aux États-Unis (surtout pour sa Faculté de médecine), l’institution se définit comme la première "université de recherche" du pays. Elle a mentionné le Dr Bach Tran comme étant un expert doté d’une "vaste expérience" en matière de conseil auprès d’agences onusiennes, d’organisations internationales et gouvernementales sur les questions de santé mondiale et de développement en Asie du Sud-Est.

En 2016, Trân Xuân Bách est devenu le plus jeune Vietnamien à recevoir le titre de Professeur associé à l’âge de 32 ans. Auparavant, il avait obtenu un doctorat en économie et politique de la santé à l’Université de l’Alberta au Canada en 2009 avec une note moyenne de 4.0/4.0. Il avait ensuite poursuivi ses études postdoctorales en santé publique à la JHU. Avant de revenir au Vietnam, le jeune chercheur a passé plusieurs années en qualité d’enseignant à la JHU, à l’Université de l’Alberta ainsi qu’à l’Université de technologie du Queensland en Australie.

Nguyên Ðình Ðuc, spécialiste dans les matériaux avancés

Le Pr-Dr Nguyên Ðình Ðuc, 56 ans, est l’un des scientifiques les plus réputés en mécanique, matériaux et structures avancées du pays. Il est actuellement vice-président de l’Association vietnamienne de la mécanique, membre du Conseil d’élection du titre de Professeur en mécanique du Vietnam. Cet ancien vice-recteur de l’Université de technologie (relevant de l’Université nationale de Hanoï) est aussi chef du Département de formation (universitaire et postuniversitaire) de l’Université nationale de Hanoï et directeur du Programme de technologie d’infrastructure de l’Université Viêt-Nhât (Vietnam-Japon).

Nguyên Ðình Ðuc a publié plus de 250 articles, rapports et travaux scientifiques, dont plus de 136 articles dans des revues internationales classées par l’Institute for Scientific Information (ISI), qui fait maintenant partie du groupe de médias américano-canadien Thomson Reuters. En outre, il est l’auteur de deux brevets d’invention dans le domaine des nouveaux matériaux. Nguyên Ðình Ðuc a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en mathématiques-physique à l’âge de 27 ans, et puis une autre à l’Académie des sciences de Russie à 34 ans.

Grâce à ses excellentes recherches, il a depuis reçu des invitations à travailler dans plusieurs universités prestigieuses du monde. Mais malgré les nombreuses opportunités qui lui ont été offertes, il a décidé de revenir pour se consacrer à la science du pays natal, où il sait que de nombreuses difficultés subsistent toujours. Les recherches scientifiques menées par le Professeur Ðuc et son équipe sur les matériaux et composites sont contemporaines et interdisciplinaires entre mécanique et physique, technologies de l’information, électronique, télécommunications, développement durable et d’autres domaines. Plusieurs de ses travaux ont été transférés, appliqués et hautement appréciés par le Japon et le Vietnam.

Pour ceux qui ont travaillé en étroite collaboration avec Nguyên Ðình Ðuc pendant de nombreuses années, le fait qu’il est l’un des trois Vietnamiens figurant sur la liste des 100.000 scientifiques les plus cités du monde est "un résultat sans surprise". "J’ai l’occasion de travailler avec le Professeur Ðuc depuis cinq ans. C’est un expert qui a une grande influence sur les chercheurs et la communauté scientifique", constate le Professeur associé - Docteur Nguyên Tiên Thao, directeur adjoint du Département de formation de l’Université nationale de Hanoï.

Nguyên Thoi Trung : "La recherche, c’est mon choix"

Le Professeur associé - Docteur Nguyên Thoi Trung, 43 ans, est directeur de l’Institut des sciences computationnelles de l’Université Tôn Ðuc Thang à Hô Chi Minh-Ville. Il est reconnu comme un des experts de premier plan en mécanique computationnelle et calcul intelligent (intelligent computation) à l’échelle internationale. Il a publié plus de 150 travaux dans de prestigieuses revues scientifiques répertoriées par l’ISI. Scopus, la plus grande base de données de citations et de résumés issus de bibliographies, a recensé plus de 4.000 citations scientifiques signées Nguyên Thoi Trung.

Durant ses années d’études à Singapour, il a obtenu le Prix de la meilleure thèse de doctorat (Best Phd thesis Award) de l’Université nationale de Singapour en 2010. En mars 2018, l’Université américaine Old Dominion (ODU) l’a invité à y enseigner et y effectuer des recherches. L’ODU est l’une des plus grandes universités de Virginie avec plus de 24.000 étudiants.

Ces résultats sont le fruit des efforts inlassables déployés par Nguyên Thoi Trung qui se plonge dans les recherches depuis 18 ans durant. Le scientifique confie qu’il y a quatre facteurs importants qui l’aident à réussir : "J’ai d’abord une passion pour la recherche scientifique, puis le soutien absolu de ma famille, ensuite la chance de travailler dans un environnement de recherche très favorable à l’Université Tôn Ðuc Thang, et enfin j’ai bénéficié des politiques rénovées du Parti et de l’État visant à promouvoir la recherche scientifique au Vietnam ces dernières années".

Citant un exemple concret pour le 4e facteur, il évoque la création et le fonctionnement efficace du Fonds national pour le développement de la science et de la technologie (NAFOSTED) depuis 2003. "Pour moi, opter pour la recherche scientifique n’est pas une opportunité prédestinée, mais un choix parce que je voue un grand amour pour ce domaine".


PLOS Biology

Lancée le 13 octobre 2003, PLOS Biology est une revue scientifique couvrant tous les domaines de la biologie. En plus d’articles de recherche, elle publie des lettres électroniques dans lesquelles les lecteurs peuvent apporter leurs commentaires sur les articles.
 

Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Quinze activités majeures de promotion du tourisme du Vietnam en 2020 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, dans le cadre des Programmes nationaux pour ce secteur, sont prévues en 2020 au moins 15 activités majeures de promotion du tourisme.