02/08/2015 09:27
Hô Chi Minh-Ville vient de publier une liste de huit ouvrages reconnus patrimoine historique, culturel et architectural de la ville. Parmi ces sites prestigieux, figurent trois établissements scolaires centenaires de renom.
>>Un Anglais gardien du patrimoine architectural de Hô Chi Minh-Ville
>>Un patrimoine est légitime quand il est utile à l’homme

Le lycée d’élite Lê Hông Phong, le collège Hông Bàng (5e arrondissement) ainsi que le lycée Marie Curie (3e arrondissement) sont les trois établissements scolaires centenaires inscrits dans la liste des huit ouvrages d’art architectural classés vestiges de Hô Chi Minh-Ville.

Nguyên Ngoc Dung, architecte, informe que ces trois établissements sont «des témoignages historiques et culturels du processus de développement de la ville». Conçus selon le style architectural français tout en respectant les caractéristiques de l’ancienne Indochine, baignée par un climat tropical, ils ont tous de larges couloirs permettant une bonne circulation de l’air.

L’extérieur des bâtiments vaut également le détour avec des jardins plantés d’arbres et de vastes cours de récréation permettant la mise en œuvre d’activités scolaires et périscolaires (festivals musicaux et artistiques, réunions, rendez-vous divers, etc.). 

Le lycée d’élite Lê Hông Phong, dans le 5e arrondissement.

Le lycée d’élite Lê Hông Phong

Situé dans la rue Nguyên Van Cu, (5e arrondissement), le lycée d’élite Lê Hông Phong arbore une architecture classique française. Il fait partie des établissements secondaires les plus anciens de la ville. Il a été construit en 1927 sous le nom de Collège Petrus Ky et sa première promotion comptait 200 élèves. Depuis l’année scolaire 1976-1977, il a pris le nom de Lê Hông Phong (1902-1942), deuxième secrétaire général du Parti communiste indochinois entre 1935-1936 (prédécesseur du Parti communiste du Vietnam). Tout au long de ces années, il a formé de nombreuses élites au service du pays. Il attire depuis 1990 des élèves de plus en plus talentueux. En 1995, le Premier ministre de l’époque a demandé au lycée Lê Hông Phong de devenir un centre de formation de haute qualité des provinces du Sud.

Le lycée Marie Curie, inauguré en 1918, accueillait essentiellement des filles.

Le lycée Marie Curie

Le lycée Marie Curie, situé dans le 3e arrondissement, est un établissement public. Il se trouve dans la liste des plus anciennes écoles de Saigon. C’est un établissement unique qui a la particularité d’avoir conservé son nom d’origine, celui de cette physicienne et chimiste française d’origine polonaise. Inauguré en 1918, le lycée Marie Curie accueillait alors essentiellement des jeunes filles.

Le collège Hông Bàng

Le collège Hông Bàng a été lui mis en chantier le 7 juin 1933 par l’administration coloniale. Ce pensionnat accueillait les enfants métis des Français. Il est ensuite devenu l’annexe de l’école Jean-Jacques Rousseau. Pendant les années de révolution, ce dernier a été rebaptisé centre éducatif Hông Bàng. La majorité de ses élèves sont des enfants de familles méritantes du pays. Géré par le Service de l’éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville, il a formé des élèves du primaire au secondaire. Aujourd’hui collège, il a le statut d’école d’élite depuis la rentrée scolaire 1994-1995.

Le collège Hông Bàng a le statut d’école d’élite depuis la rentrée scolaire 1994-1995.

L’architecte Nguyên Ngoc Dung informe qu’actuellement, beaucoup d’établissements scolaires de la ville «souffrent» des caprices du temps, mais aussi des dégradations causées par des personnes totalement irresponsables. Par conséquent, il est souhaitable que d’autres anciennes écoles bénéficient d’un statut de protection et de conservation, à l’instar des établissements Lê Quy Dôn (anciennement Chasseloup Laubat, en 1875), Trung Vuong (1917), Trân Dai Nghia (auparavant, Lasan Taberd), ou encore Vo Truong Toan et Cao Thang (1906).

Pour des générations de jeunes ayant fréquenté ces établissements, l’architecture a été un véritable plus offrant des espaces de partage. Leurs cours ombragées par des arbres au minimum cinquantenaires confèrent calme et romantisme. Des écrins parfaits pour accueillir les nouvelles générations.
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.