27/10/2013 16:26
Le Théâtre national des marionnettes sur l’eau du Vietnam et l’agence de concerts et de spectacles Interarts Lausanne coopèrent dans la mise en scène de contes de fées du célèbre écrivain danois Andersen, dans le cadre d’un projet commun de coopération relevant de l’Année croisée Vietnam - France.
L’administrateur délégué d’Interarts Lausanne, Jean Luc Larguier (centre), lors de la conférence de presse donnée le 26 octobre à Hanoi.


Le metteur en scène Ngô Quynh Giao a adapté pour les marionnettes du théâtre national trois célèbres contes d’Andersen qui font partie de l’imaginaire collectif européen : l'intrépide soldat de plomb, le vilain petit canard et la petite sirène. Pour cette création, neuf marionnettistes immergés actionnent et donnent vie, selon les techniques traditionnelles, à des marionnettes créées pour le spectacle et inspirées des personnages d’Andersen revus à la vietnamienne. C’est aussi la première fois que le Théâtre national
des marionnettes sur l'eau adapte des œuvres de la littérature étrangère pour les mettre en scène.

Ce projet fait suite au grand succès rencontré par le spectacle Le maître des marionnettes, une relecture contemporaine d’un spectacle de marionnettes sur l’eau par le metteur en scène français Dominique Pitoiset réalisée en 2011. Depuis, Le maître des marionnettes a été représenté 86 fois en Europe.

«Ce projet relève de l’Année du Vietnam en France. Ce spectacle va inaugurer l’Année du Vietnam à Paris dans le lieu très connu et respectable qu’est le musée du quai Branly. Un lieu qui est dédié au dialogue entre les cultures du monde», a déclaré Jean Luc Larguier, l’administrateur délégué d’Interarts Lausanne.

«Nous avons vu à Hanoi la création qui a été faite par le théâtre national d’une première pièce d’Andersen. Nous l’avons trouvée très intéressante. Mais, pour la scène française, il fallait faire des adaptations. Une adaptation technique, d’une part. C'est-à-dire qu’il fallait jouer dans un bassin de 50 centimètres d’eau et non pas d’un mètre. Parce que dans un théâtre français, on ne peut avoir plus de 50 centimètres d’eau. Cela nécessite une prouesse technique de la part des marionnettistes. D’autre part, nous avons remplacé, sur le plan technique, le rideau de bambou par un rideau de fils qui permet les paires de traverser ce dernier»,
a-t-il ajouté.

«Nous avons également travaillé avec Ngô Quynh Giao sur la construction d’un nouveau jeu de marionnettes. Ces marionnettes sont extrêmement belles et équipées d’un mécanisme tenant compte de la profondeur de 50 centimètres du bassin. Enfin, on a refait la musique», a-t-il conclu.

«Je suis très fier d’être le metteur en scène de ce spectacle. J’ai choisi ces trois contes d’Andersen qui sont connus par beaucoup de gens parce que ces œuvres portent des valeurs humaines. Nous avons modifié quelques éléments dans chaque conte pour l’adapter à l’art des marionnettes sur l’eau parce que l’eau est un facteur indispensable de chaque pièce», a commenté Ngô Quynh Giao.

Une scène de la pièce "La petite sirène"


Inédit en Europe, ce spectacle est présenté en exclusivité en France. La première présentation est programmée au milieu du mois de décembre prochain à Paris. Il y aura ensuite une tournée en juin et juillet 2014, notamment dans le cadre du Festival d’été. Puis une seconde sera effectuée en décembre 2014 parce qu’en France, les parents ont une tradition d’emmener leurs enfants aux spectacles de Noël en fin d’année.

Texte et photos : Nguyên Tùng /CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.