22/09/2018 22:04
Les enquêteurs cherchaient à comprendre pourquoi une employée a poignardé trois bébés et deux adultes vendredi 21 septembre, dans un "centre de naissance" new-yorkais apparemment illégal, où viennent accoucher des femmes asiatiques pour obtenir la nationalité américaine, selon des médias locaux.
>>Brésil: un candidat à la présidentielle poignardé et hospitalisé
>>Un homme meurt poignardé dans le métro à Paris, le suspect arrêté

Deux adultes et trois bébés ont été poignardés dans une crèche à New York.
Photo: AFP/VNA/CVN

De premières informations de la police avaient indiqué que le drame, survenu peu avant 04h00 du matin (08h00 GMT) vendredi 21 septembre, s'était déroulé dans une crèche du quartier, dans le district de Queens.

Mais en fin de journée, la chaîne ABC et le Wall Street Journal précisaient que le petit immeuble où s'est déroulé le drame abritait en fait un "centre de naissance". Il accueillait des femmes d'origine asiatique qui viendraient spécialement accoucher aux États-Unis afin que leur bébé ait la nationalité américaine, selon ces médias.

Interrogés, ni la police ni le bureau du procureur de Queens n'ont immédiatement confirmé ces informations.

Une porte-parole du procureur a simplement indiqué que le centre, comme l'attaque elle-même, faisaient l'objet d'une enquête.

Selon un communiqué du procureur, les trois bébés poignardés, deux filles et un garçon âgés de 13 jours à un mois, et les deux adultes - le père d'un des bébés et une autre employée de la crèche - ont été frappés de plusieurs coups de couteau par une autre employée du centre, âgée de 52 ans.

Les autorités ont retrouvé la suspecte dans la cave, après qu'elle eut essayé de se couper les veines du poignet gauche, selon la police.

Elle a été hospitalisée et fait l'objet d'une évaluation psychiatrique, a indiqué le bureau du procureur.

Les bébés et les deux adultes blessés ont tous été hospitalisés, dans un état "critique mais stable", avait indiqué plus tôt une responsable de la police new-yorkaise, Juanita Holmes.

Dans la soirée, le Wall Street Journal affirmait que seul un des enfants était encore dans un état critique.

"Nous prions pour que toutes les victimes soient en bonne santé et survivent à leurs blessures. Nous espérons que ces nourrissons, petits et si fragiles, seront suffisamment forts pour surmonter cet acte terrible de violence absurde" a déclaré le procureur de Queens, Richard Brown, cité dans le communiqué.

Neuf bébés au total se trouvaient dans le centre de naissance au moment du drame, a-t-il également indiqué.

Si le procureur ne s'est pas prononcé sur la légalité de ce centre de naissance, un élu local, Ron Kim, a laissé entendre sur Twitter qu'il était illégal.

"Nous allons travailler étroitement avec le gouverneur Andrew Cuomo, le maire de New York et le commissariat pour sévir contre ces centres illégaux pour enfants" et pour "nous assurer que cela ne se reproduira pas", a tweeté l'élu démocrate, d'origine sud-coréeenne.

Selon la loi fédérale américaine, un enfant né aux États-Unis obtient automatiquement la nationalité américaine. Une fois majeur, il peut aider les membres de sa famille à obtenir un permis de séjour, voire la nationalité, à terme.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.