23/10/2020 16:30
"La situation est grave" et la réponse concerne désormais les deux-tiers des Français : le couvre-feu sera étendu samedi 24 octobre à 38 nouveaux départements et à la Polynésie pour faire face à une circulation du virus "extrêmement élevée", avec 41.000 cas enregistrés ces dernières 24 heures, un niveau jamais vu.
>>Confinements et couvre-feux en Europe face à des records de contaminations

Le Premier ministre Jean Caste lors d'une conférence de presse, le 22 octobre à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN  

Jeudi 22 octobre, 41.622 nouveaux cas de COVID-19 ont été dépistés, soit 15.000 de plus que la veille. Un record depuis le lancement des tests à grande échelle, sur fond de nette dégradation des indicateurs.

Dans ce contexte, le Premier ministre a averti plus tôt que si l'épidémie n'était pas jugulée, le gouvernement devrait "envisager des mesures beaucoup plus dures", alors que plusieurs pays, comme l'Irlande, viennent de décider des reconfinements face à la deuxième vague. "Il est encore temps de l'éviter, mais il ne nous reste plus beaucoup de temps", a-t-il ajouté.

54 départements sous couvre-feu 

Au total, 54 départements et 46 millions d'habitants sont désormais soumis à un couvre-feu nocturne qui, pour les nouveaux territoires, entrera en vigueur à 00h00 samedi 24 octobre, a précisé M. Castex lors d'une conférence de presse au ton empreint d'anxiété.

Le couvre-feu "s'appliquera de 21H00 à 6h00 sur l'ensemble du territoire des départements concernés et, normalement, pour une durée de six semaines", a poursuivi le Premier ministre, en décrivant des règles qui "seront les mêmes que pour les métropoles déjà placées en couvre-feu depuis samedi dernier", en l'espèce l'Île-de-France, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Étienne, Montpellier et Toulouse.

Les mesures de soutien à l'économie seront étendues à tous les départements concernés. Les aides aux entreprises touchées par le couvre-feu et les nouvelles restrictions coûteront entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros par mois.

"Novembre sera éprouvant" 

"Le mois de novembre sera éprouvant" et "le nombre de morts va continuer d'augmenter", a-t-il insisté. Quelque 165 décès de malades du COVID ont officiellement été enregistrés jeudi 22 octobre.

Départements et collectivité placés sous couvre-feu. Photo : AFP/VNA/CVN  
Le maire de Reims (Marne), Arnaud Robinet (LR), a réagi en considérant que "le temps des polémiques n'est pas venu" et que "cette situation de crise exige le rassemblement". Son homologue de Cannes (Alpes-Maritimes), David Lisnard (LR), a en revanche estimé que "le couple maire-préfet, que l'on nous avait tant vanté, n'existe pas".

Au niveau national, le nombre de personnes atteintes du COVID s'établit sur les sept derniers jours à 251 pour 100.000 personnes, "c'est-à-dire une progression de 40 % en une semaine", a rappelé le chef du gouvernement. Le taux de reproduction du virus se situe autour de 1,35, "ce qui concrètement signifie un doublement du nombre de cas en 15 jours", a-t-il précisé.

Le taux d'incidence est notamment en hausse à Clermont-Ferrand (322), Tours (237) ou Nantes (194).

Dans l'Eurométropole de Strasbourg, où il frôle désormais le seuil d'alerte maximale, le taux d'incidence "double chaque semaine", constate l'Agence régionale de santé du Grand Est. Ce qui a conduit la mairie de la capitale alsacienne à renoncer à son traditionnel marché de Noël. Seules des animations seront maintenues, ainsi que le grand sapin sur la place Kléber.

"Il est trop tôt à ce stade pour mesurer les effets du couvre-feu, c'est la semaine prochaine que nous verrons s'il commence à réduire suffisamment la circulation virale", a encore prévenu Jean Castex.

Les forces de l'ordre ont effectué 32.033 contrôles et prononcé 4.777 verbalisations pour non-respect du couvre-feu depuis samedi dernier, a-t-il indiqué.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Une conférence nationale sur le tourisme prévue à Quang Nam Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté la proposition d'organiser la Conférence nationale sur le tourisme dans la province de Quang Nam (Centre), afin de passer en revue les développements récents de l'industrie du tourisme, et de proposer des mesures pour l'aider à se redresser.