20/08/2019 14:38
Une monnaie d'échange en moins: le milieu du FC Barcelone Philippe Coutinho, qui plaisait au Paris SG et aurait pu être troqué avec Neymar, a été officiellement prêté lundi 19 août au Bayern Munich. Cela soulage les finances catalanes, mais cela complique le feuilleton "Ney"...
>>Clôture du marché des transferts en Angleterre: Arsenal et Tottenham avancent
>>Neymar, Mbappé, Pogba, "Grizou": pièces du puzzle d'un mercato fou

La recrue du Bayern Philippe Coutinho, lors de sa présentation, le 19 août à Munich. Photo: AFP/VNA/CVN

Coutinho, par ici la sortie 

On appelle cela arrêter les frais: 18 mois après avoir déboursé 120 millions d'euros (et 40 millions de bonus) pour arracher Coutinho à Liverpool, soit la recrue la plus onéreuse de son histoire, le Barça a préféré céder le Brésilien une saison au Bayern pour qu'il se refasse une santé.

L'opération avait été éventée dès vendredi 16 août par le club catalan, qui a confirmé lundi 19 août qu'il percevrait 8,5 millions d'euros pour ce prêt payant, assorti d'une option d'achat non obligatoire fixée à 120 millions d'euros. "L'international brésilien a passé sa visite médicale dimanche 18 août et signé son contrat", a confirmé le Bayern.

Malgré deux Championnats et une Coupe du Roi remportés, Coutinho ne s'est jamais adapté au sacro-saint jeu de passes blaugrana et quitte Barcelone en situation d'échec: "Coutinho, histoire d'un immense désastre", a titré lundi 19 août le quotidien sportif catalan Sport.

En Bavière, il aura la lourde tâche de succéder aux deux vétérans Arjen Robben et Franck Ribéry, partis en fin de saison dernière. "C'est le type de renfort dont nous avions besoin", a insisté Manuel Neuer, le gardien du Bayern, alors que plusieurs cadres avaient demandé des arrivées.

Barcelone, le budget dit merci 

Au Barça, le départ de Coutinho est un soulagement sportif, mais aussi comptable.

L'attaquant du PSG Neymar (droite) à l'entraînement, le 17 août à Saint-Germain-en-Laye. Photo: AFP/VNA/CVN

Le Brésilien avait l'un des plus hauts salaires de l'effectif: environ 12 millions d'euros net selon la presse (23 millions d'euros bruts), et Barcelone a confirmé que c'est le Bayern qui le prendrait en charge.

De quoi alléger un peu les comptes du club catalan, sous tension en raison d'une masse salariale démentielle (40 millions d'euros nets par an pour le seul Lionel Messi!) et des recrutements récents d'Antoine Griezmann (120 millions d'euros) et Frenkie de Jong (75 millions d'euros et 11 millions d'euros de bonus).

Certes, le montant du prêt payant versé par Munich est moins élevé qu'évoqué initialement dans la presse espagnole (on parlait d'environ 20 millions d'euros). Mais le départ de Coutinho permet au Barça d'économiser sur certains bonus qu'il aurait dû verser à Liverpool et de dégager des liquidités.

Neymar, le flou s'épaissit 

Depuis la réunion survenue mardi dernier 13 août à Paris entre le PSG et le Barça, rien n'a bougé autour du transfert de l'astre parisien, qui avait quitté le club catalan avec fracas en 2017 en échange de la somme record de 222 millions d'euros... avant de faire part ces dernières semaines de son envie de retour.

Faute de trésorerie, le Barça ne semble pas en mesure d'offrir le prix demandé par le PSG sans inclure un ou plusieurs joueurs dans la transaction, plus une somme d'argent, affirme la presse locale. Et Coutinho, qui faisait consensus entre les deux clubs, est désormais hors de l'équation.

Le PSG souhaitera-t-il se rabattre sur d'autres joueurs, comme le milieu Ivan Rakitic (qui ne souhaite pas partir), l'ailier Ousmane Dembélé (qui ne souhaite pas partir) ou le latéral Nelson Semedo (qui a qualifié de "fake news" les rumeurs de départ) ?

"Négociation frénétique", a titré lundi 19 août Sport, assurant que le Barça restait "optimiste".

Selon la radio catalane Rac1, une réunion a eu lieu lundi 19 août au siège du club blaugrana en présence du président Josep Maria Bartomeu, afin de formaliser une offre écrite à l'intention du PSG. "Nous avons confiance, nous avons de bonnes chances", ont déclaré à Rac1 des sources proches des négociations.

Le quotidien Mundo Deportivo, de son côté, écrit que "Neymar continue d'espérer le Barça" malgré l'intérêt du Real Madrid qui lui, a des liquidités, une bonne relation avec le PSG et prépare une "contre-attaque" dans ce dossier, selon le journal As.

Mais rien n'est simple: le Real n'a pas réussi à faire partir Gareth Bale et James Rodriguez, deux gros salaires de l'effectif. Et l'entraîneur Zinédine Zidane, qu'on dit réticent à l'idée de recruter "Ney", a confirmé samedi 17 août que Bale allait rester à Madrid et qu'il comptait sur James.

La suite au prochain épisode de la telenovela Neymar...

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.