16/11/2021 16:13
Franck Cammas et Charles Caudrelier, à bord de leur maxi-trimaran volant, guident toujours lundi 15 novembre la flotte de la Transat Jacques Vabre et sont les premiers à sortir du terrible pot au noir, qui leur a quelque peu coupé les ailes.
>>Transat Jacques Vabre : Caudrelier et Cammas approchent du Pot au Noir
>>Transat Jacques Vabre : Cammas toujours en tête, Coville percute un ofni

Les skippers Franck Cammas et Charles Caudrelier, juchés sur le voilier "Edmond de Rothschild", entre Lorient et Le Havre le 27 octobre, à dizaine de jours du départ de la Transat Jacques Vabre.
Photo : AFP/VNA/CVN

À la barre du Maxi Edmond de Rothschild, Cammas et Caudrelier ont repris de la vitesse en quittant le pot au noir, cette zone redoutée des marins où le vent peut-être très violent comme inexistant. Lors de leur passage, le vent n'y était presque pas et les skippers ont dû prendre leur mal en patience pour faire voler leur voilier.

"C'est la pleine nuit noire, on est entrain de sortir du pot au noir, enfin", a souligné Cammas dans une vidéo. "On attend que le jour se lève pour y voir plus clair, on atteint péniblement les 14-15 nœuds (26-28 km/h environ), on croise les doigts pour que ce soit la sortie".

Leur bateau fait partie de la catégorie des Ultim (32m), la plus rapide de la flotte, qui emprunte un parcours nettement plus long que les trois autres classes (Ocean Fifty, Imoca et Class 40) pour proposer une arrivée groupée en Martinique.

Après le pot au noir, les Ultim descendent jusqu'à l'archipel brésilien de Trindad et Martin Vaz, situé à quelque 1.200 km à l'est des côtes brésiliennes, pour remonter ensuite vers Fort-de-France.

Derrière, eux les multicoques de la classe Ocean Fifty (15m), emmenés par Sébastien Rogues/Matthieu Souben (Primonial), tourneront bien avant les Ultim, autour de Fernando de Noronha, tout comme les Imoca.

Les bateaux du Vendée Globe (Imoca, monocoque de 18m) bataillent âprement en s'approchant du Cap Vert. Charlie Dalin/Paul Meilhat (Apivia) ont repris les commandes à Thomas Ruyant/Morgan Lagravière (LinkedOut), deuxièmes.

En queue de flotte, les Class 40 (monocoque de 12m), la classe la plus représentée avec 45 bateaux, s'étirent des Canaries aux Açores.

"Nous aimerions bien que ça accélère un peu ! Nous sommes quand même très en retard sur notre tableau de marche", a relaté Kito de Pavant (HBF - Reforest'action).

"Ce qui semble à peu près garanti, c’est que la journée de vendredi 19 novembre sera difficile pour tout le monde avec la grève générale, reconductible, décrétée par l’ensemble des syndicats de l’Alizé. Tous les poissons volants seront cloués au sol… Les autorités Cap Verdiennes pourraient être amenées à diriger les négociations afin de débloquer la situation en fin de semaine, au mieux…", a-t-il ajouté avec humour.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Des programmes promotionnels attractifs pour le Nouvel An lunaire À l'occasion du Nouvel An lunaire (Têt), les agences de voyage vietnamiennes coopèrent avec les compagnies aériennes pour proposer des forfaits touristiques attractifs afin de répondre à la demande des habitants.