20/06/2019 20:30
Si à l’ère du numérique, la promesse de confort des maisons intelligentes fait rêver la génération Y, Trân Minh Tiên, lui, aspirait plutôt à un mode de vie plus simple. Professeur, il a démissionné de son poste pour vivre à la campagne. Moqué hier par ses confrères qui n’ont pas compris son choix, il a remporté en 2018 le Wechoice Awards qui récompense les personnalités de l’année.
>>Le business des pailles en bambou tient le bon bout
>>De jeunes inventeurs "verts"

Trân Minh Tiên.
Photo: Phong Nha/CVN 

Trân Minh Tiên, 32 ans, est le créateur de 3R, une société spécialisée dans la vente de produits écologiques. Avant et pendant cinq ans, il a exercé comme professeur de technologie dans un collège à Tây Ninh. Réalisant que ce métier ne le rendait pas heureux, il a démissionné et est revenu dans sa province natale de Long An. De là, il a crée la société 3R - Réduire - Réutiliser - Recycler, une PME qui vend des produits conçus dans des matériaux locaux. Il précise: "Le recyclage ne permet pas de régler complètement la question des déchets toxiques. Il vaut mieux se tourner vers les matériaux naturels qui se décomposent rapidement et facilement".

Armé d’Internet, Tiên étudie les méthodes de fabrication de pailles recyclables en tiges de bambou. Il explique: "Les bambous sont très présents à Long An. Leur tige est vide et résistante à l’eau, c’est idéal pour remplacer les pailles en plastique. Mais tous les bambous ne sont pas utilisables. Il faut choisir ceux de couleur rouge, âgés de 5 ou 6 ans".

Des pailles recyclables en "co bàng".
Photo: Phong Nha/CVN 

Tiên travaille aussi le "co bàng", une plante ligneuse proche du papyrus qui  pousse partout à Long An, delta du Mékong.

"Sa tige est cylindrique et vide. Comme le bambou, le +co bàng+ est tout à fait idéal pour faire des pailles écologiques. Il faut faire très attention quand on récolte cette plante. On ne prend que la tige et non la racine, pour qu’elle repousse encore. C’est une pratique durable, en tous cas".

Le produit phare de 3R, ce sont les pailles en co bàng et en bambou. Il en vend environ trois mille par jour. Compte tenu de l’engouement du public pour les matières naturelles, la demande est de plus en plus forte. Les fabricants locaux sont ravis. 

D'après Nguyên Thi Phuong qui est l’une des salariés de Tiên, "Depuis que je travaille pour Tiên, je gagne entre 3 et 5 millions de dôngs par mois. C’est beaucoup plus qu’avant. Maintenant, je peux subvenir aux besoins de ma famille".

Trân Thi Thuy Vinh, une cliente: "J’adore les produits de Tiên. Ce qu’il propose est utile et très beau. Il incite les consommateurs à avoir une démarche responsable et à utiliser des matières naturelles".

Soucieux de préserver l’environnement, le vœu le plus cher de Trân Minh Tiên est de proposer à sa clientèle un choix de produits naturels et économiques de plus en plus large. Outre les pailles, il vend aussi des porte-monnaie, des paniers, des tapis… Pour Trân Minh Tiên, écologie rime avec esthétique et fonctionnalité.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Les entreprises œuvrent pour le développement durable du tourisme Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, au cours de ces deux dernières décennies, un développement impressionnant du secteur touristique national a été constaté.