13/11/2018 11:55
Le projet de ligne à grande vitesse (LGV) Nord-Sud devrait représenter un coût d’investissement de plus de 58,7 milliards de dollars, selon un rapport d’étude de préfaisabilité du méga-projet communiqué lors d’une réunion tenue lundi 12 novembre à Hanoï.
>>Le transport public au cœur des discussions franco-vietnamiennes
>>Une ligne ferroviaire transnationale à grande vitesse de 58 milliards de dollars

La ligne ferroviaire Nord-Sud, l'axe de communication important du pays.
Photo: VNA/CVN

Lors de la réunion organisée par le ministère des Communications et des Transports, le consortium de conseil Tedi-Tricc-Tedisouth et le groupe de recherche de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont analysé la nécessité de ce projet.

Cette ligne à grande vitesse électrifiée à double voie à l’écartement standard de 1.435 mm devra parcourir le pays du Nord au Sud sur une longueur totale de 1.545 km, de Hanoï à Hô Chi Minh-Ville, avec 24 gares et 5 dépôts, 42 unités de maintenance.

Le train de type EMU (Electric Multiple Unit) roulant à 200 km/h durant la première phase du projet mise en service en 2030 et pouvant faire des pointes à 320 km/h durant la seconde prévue en 2030-2040 ou 2045, devrait relier les deux villes.

La première phase du projet comprend deux sections: Hanoï - Vinh, 282,65 km; et Nha Trang-Hô Chi Minh-Ville, 362,15 km; et la deuxième, la section Vinh-Nha Trang, 362,15 km, selon le consortium de conseil Tedi-Tricc-Tedisouth.

Le train devra toujours prendre le départ de la gare de Hanoi, à destination de la gare de Thu Thiêm dans la mégapole économique du Sud. Un arrêt à la gare de Ngoc Hôi, à Hanoï, est prévu dans l’avenir lorsque les besoins d’exploitation de trains supplémentaires pourraient excéder les capacités de la ligne ferroviaire urbaine N°1.

Le projet de ligne N°1 (Ngoc Hôi-Yên Viên-Nhu Quynh), actuellement au terme de sa phase de conception technique, comprend deux ramifications: Ngoc Hôi-gare de Hanoï-Gia Lâm-Yên Viên de 26 km; et Gia Lâm-Duong Xa de 7,4 km.

Le gouvernement a récemment demandé au ministère des Communications et des Transports de réaliser le rapport d’étude de préfaisabilité du projet. Le ministère devra étudier la construction d’une LGV à double voie prévue par la stratégie de développement des chemins de fer du Vietnam jusqu’en 2020 avec une vision jusqu’en 2050.

L’objectif consiste à répondre aux besoins croissants de transport et renforcer la connexion des grandes villes à travers le pays, avec la priorité donnée aux sections à forts besoins de transport comme Hanoï-Vinh (province de Nghê An) et Hô Chi Minh-Ville-Nha Trang (province de Khanh Hoà). 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Que vaut une visite guidée gratuite de Hanoï? Comment appréhender une ville avec une culture très différente lorsque l’on vient d’arriver? Hanoi Free Tour Guide vous donne la réponse.