04/08/2017 23:56
Toyota va discuter vendredi 4 août en conseil d'administration de sa collaboration technologique avec Mazda, alors que des informations de presse font état d'une alliance renforcée, comprenant le codéveloppement de véhicules électriques et un volet capitalistique.
>>Toyota : l'alliance avec Suzuki au programme d'un CA lundi 6 février
>>Toyota va investir 10 milliards de dollars aux États-Unis

Toyota va discuter en conseil d'administration de sa collaboration technologique avec Mazda. Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons l'intention de soumettre à notre conseil d'administration une proposition au sujet du partenariat avec Mazda", a annoncé Toyota dans une brève déclaration transmise à l'AFP, se refusant à "davantage de commentaires à ce stade".

Mazda a livré un communiqué similaire.

Déjà unis par un accord signé en mai 2015, pour "évaluer comment utiliser au mieux les atouts respectifs de chaque compagnie", notamment dans l'environnement et la sécurité, les deux constructeurs japonais Toyota et Mazda s'apprêtent à renforcer leur coopération, selon le quotidien économique Nikkei.

Concrètement, Toyota a l'intention d'acquérir une part d'environ 5% dans son compatriote, qui entrerait lui aussi au capital du numéro Un japonais.

Sur un plan opérationnel, les deux groupes envisagent d'établir une usine conjointe aux États-Unis, dotée d'une capacité annuelle d'environ 300.000 véhicules, principalement des SUV, 4X4 de loisirs dont raffolent les automobilistes américains.

Le montant de l'investissement est évalué à 1,6 milliard de dollars, avec à la clé la création de 4.000 emplois pour une ouverture du site prévue d'ici à 2021, a précisé de son côté l'agence Bloomberg News, citant des sources proches du dossier.

Cette initiative permettrait de réduire les coûts et de mettre en commun l'expertise des deux groupes, tout en répondant aux pressions exercées par l'administration Trump pour fabriquer les véhicules sur le sol américain. Pour l'heure, Toyota assemble aux États-Unis seulement la moitié des voitures qu'il y vend, tandis que Mazda n'a pas d'usine sur place et importe ses voitures du Mexique et du Japon.

Les constructeurs espèrent aussi développer ensemble des technologies de véhicules électriques, dans l'optique d'une commercialisation en 2019-2020.

Avant ce partenariat, ils avaient noué une coopération en 2010 : Toyota avait alors accepté de fournir à Mazda, sous licence, des technologies hybrides, Mazda assemblant pour sa part au Mexique des véhicules compacts pour Toyota.

Le champion japonais, qui doit publier dans l'après-midi ses résultats trimestriels et pourrait faire une annonce à cette occasion, a récemment multiplié les décisions pour se rapprocher d'autres constructeurs face aux mutations technologiques du secteur: il a ainsi pris le contrôle du spécialiste des mini-voitures Daihatsu et réfléchit à une alliance avec Suzuki.

À la Bourse de Tokyo, l'action Mazda s'envolait de 5,8% après ces informations, tandis que le titre Toyota prenait 0,40%.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.