05/03/2018 17:52
Inquiets des projets d'interdictions qui menacent les motorisations diesel dans plusieurs villes, les automobilistes européens se reportent massivement sur des véhicules hybrides, pour le plus grand bénéfice de Toyota, pionnier et leader de ces technologies.

>>Nissan investit 7,6 milliards d'euros en Chine dans l'électrique
>>Toyota rétrogradé 3e constructeur mondial derrière VW et Renault - Nissan
 

Le groupe japonais Toyota est le grand bénéficiaire de la crise du diesel en Europe. Photo : AFP/VNA/CVN


Le groupe japonais, troisième constructeur mondial, qui présente au salon de Genève sa nouvelle berline compacte Auris, reste un acteur secondaire en Europe, avec 4,5% du marché. Mais la crise du diesel lui donne des ailes.

L'an dernier, il a connu l'une des plus fortes progressions dans l'UE. Ses immatriculations, en hausse de 14%, ont augmenté trois fois plus vite que le marché (+ 3,4%).

"Depuis l'été dernier, on voit des gens en concession qu'on ne voyait pas avant et qui ont toujours roulé en diesel", se réjouit Sébastien Grellier, directeur des relations publiques de la marque pour la France, son deuxième marché en Europe derrière le Royaume-Uni.

 

Un modèle Yaris conçu par Toyota, dans l'usine de Onnaing (nord de la France), le 22 janvier. Photo : AFP/VNA/CVN


Toyota est porté par l'envol des ventes de ses modèles hybrides (+ 45% l'an dernier en Europe). Ces motorisations mixtes essence-électrique représentent désormais quatre immatriculations sur dix de la marque en Europe, et même six sur dix en France.

Le système, que le constructeur fut le premier à industrialiser il y a 20 ans, a déjà équipé 11,5 millions de ses véhicules dans le monde, dont 1,5 million sur la seule année 2017, objectif qu'il avait prévu d'atteindre en 2020.

Cette technologie consiste à ajouter un moteur électrique au moteur essence, pour prendre le relais lors des phases d'accélération, et abaisser ainsi les consommations et émissions de CO2 d'environ 10 à 20%, pour un coût comparable à celui d'un diesel.

Mises en cause pour leurs rejets polluants (particules fines et oxydes d'azote), les motorisations diesel voient leurs ventes chuter en Europe, où les politiques publiques pro-diesel ont cessé depuis l'affaire des moteurs truqués de Volkswagen, révélée en 2015.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.