21/12/2019 21:57
Connu pour ses collections de timbres, Trân Vuong Viêt amasse aussi des décorations, vietnamiennes ou étrangères. Il en possède déjà plus de 6.000. Alors, à défaut de pouvoir lui décerner le titre de Chevalier de l’ordre des collectionneurs, nous allons lui consacrer ce modeste reportage.
>>Des timbrés du timbre…
>>Émission d'une collection de timbres sur les trésors nationaux en bronze
>>Un "marché aux timbres" au cœur de Hanoï

Le collectionneur Trân Vuong Viêt. Photo : VOV/CVN

C’est dans sa maison de l’arrondissement de Thanh Xuân, à Hanoï, que Trân Vuong Viêt nous présente ses collections. L’enthousiasme qu’il manifeste témoigne d’un véritable attachement à toutes ces médailles et à ce qu’elles représentent…

"Vous voyez, là, ce sont deux médailles d'amitié de l'époque de la République démocratique du Vietnam. Celle-ci vient d’Ukraine et celle-là, de Lettonie. Ce sont des pièces rares! Ces médailles d’amitié, elles sont destinées aux étrangers, alors ici, forcément, on n’en trouve pas beaucoup !...", fait-il remarquer.

C’est à l’âge de 12 ans que Trân Vuong Viêt a commencé à collectionner les décorations, mais avec une rigueur à faire pâlir le plus chevronné des conservateurs de musée. Lorsqu’il veut pouvoir apprécier la valeur historique de telle ou telle médaille, il n’hésite pas à compulser des ouvrages de référence. Il possède lui-même de nombreux catalogues de décorations américaines, soviétiques, vietnamiennes bien sûr…  

"Réunir une collection de ce genre, ce n’est pas très facile, vous savez. Ça demande beaucoup de temps. Et puis, c’est un peu une question de chance, parfois. L’argent? Non, ce n’est pas ça, le problème…", explique-t-il.

Les médailles de l’Union soviétique de Trân Vuong Viêt.
Photo : VOV/CVN

L’Ordre de l'Étoile d’or, l’Ordre Hô Chi Minh, l’Ordre de l'Indépendance, la Médaille de héros des forces armées, la Médaille de héros du travail... À défaut d’en être le titulaire, Trân Vuong Viêt possède toutes ces décorations et en plusieurs exemplaires. Il en a également quelques-unes qui datent de la guerre et qui sont accompagnées de leur certificat. Mais c’est l’Ordre de la libération qui aura le plus longtemps résisté à ses griffes…    

"Ce n’est qu’en 2004, après avoir cherché très longtemps, que j'ai trouvé des médailles, de première et de troisième classe. Pour la deuxième classe, c’est venu plus tard, grâce à un ami vivant à Hô Chi Minh-Ville", raconte-t-il.   

Pour ce qui est des médailles de l’Union soviétique, beaucoup de celles que possède Trân Vuong Viêt ont été décernées immédiatement après la Seconde guerre mondiale, que ce soit l’Ordre de l’Étoile rouge, l’Ordre du drapeau rouge et encore les Médailles des mères héroïnes.

C’est tout un pan d’Histoire que recèle ainsi Trân Vuong Viêt dans ses collections, et ne serait-ce que pour cette excellente raison, on aurait envie de lui décerner une médaille!... Une de plus…

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Le Musée de la campagne, un voyage dans le temps Les pergolas à fleurs jaunes, les maisons couvertes de chaume, les outils agricoles rudimentaires… Autant d’images typiques des villages d’antan du Nord du Vietnam mises en vedette au Musée de la campagne à Nam Dinh.