30/09/2017 20:29
Au Vietnam, l’habitat diffère en fonction de chaque ethnie et des conditions climatiques et topographiques de la région. Il existe cependant des similitudes.

>>Nouvelle jeunesse pour les maisons cham du Musée d’ethnographie
>>Les ethnies vietnamiennes ont leur village à Hanoi


On peut donc classer les maisons traditionnelles vietnamiennes selon cinq types :

1. Maisons sur pilotis

Ces maisons sont souvent destinées à une ou deux générations d’une même famille. Elles existent chez les Thai, les Muong, les Bru-Van Kiêu, les Churu, les Chut, les Cong, les Khang, les Khomu, les Giay...


 

La maison sur pilotis des Muong dans la province de Hoà Binh.
Photo : Quê Anh/CVN

Ces maisons forment un cercle autour de la maison communale, laquelle est située sur un espace élevé au centre du village. Elles sont souvent divisées en deux ou trois compartiments: cuisine, salle à séjour et chambre à coucher.

2. Maisons longues sur pilotis

Il s’agit d’habitations longues, parfois de plusieurs centaines de mètres, où cohabitent plusieurs familles d’une même lignée. Ce sont les maisons traditionnelles de plusieurs ethnies des Hauts plateaux du Centre telles que les Sedang, les H’rê, les Bahnar, les Êde, les J’rai, les R’Mam, les Tà Ôi... Chaque village comprend quelques maisons longues autour de la maison communale.



Maison longue sur pilotis des Êdê. 
Photo : Archives/CVN


Sur le plan architectural, ces maisons font penser à une barque, avec deux toits en pente et des décorations en bois sculpté. Elles peuvent être divisées en deux parties: l’une sert de cuisine et de salle de séjour, l’autre de chambre à coucher. Elles peuvent aussi être divisées en deux dans le sens de la longueur, avec un côté compartimenté réservé aux activités intimes de chaque famille, l’autre aux activités communes: cuisine, salle de séjour, salle de broderie...

3. Combinaison de maisons sur pilotis et maisons sur terre

Les Dao, les Lô Lô et les M’Nông vivent dans des maisons dont une partie est sur pilotis et l’autre sur terre. La famille vit généralement dans l’espace sur pilotis, la cuisine et l’entrepôt étant à terre.


 

La maison des Lô Lô.
Photo : DV/CVN


Les murs et le plancher de la maison sur pilotis sont en bois ou en bambou, le toit est en chaume. Elle est divisée en trois compartiments ; celui au milieu est réservé au culte des ancêtres, les deux autres servent de chambre à coucher aux garçons et aux filles.

Le sol de la maison sur terre est en terre battue, les murs sont également en terre avec une armature en bambou et un toit de chaume.

4. Maisons sur terre fortifiée

Ce sont les habitations traditionnelles des Tày et des Nùng dans les régions montagneuses du Nord du Vietnam. Ces maisons ont des murs en terre battue ou en brique de 40 à 60 cm d’épaisseur, avec de petits créneaux pour prévenir les cambriolages.

 

La maison des Tày.
Photo : Archives/CVN


Chez les Nùng, la maison est divisée en deux parties, l’une destinée aux filles et l’autre, aux garçons. Chez les Tay, la maison comprend trois pièces, au centre se trouve la salle de séjour, les deux autres pièces sont réservés aux garçons et aux filles.

5. Maison sur terre

Les maisons construites sur terre sont habitées par les Viêt, les Cham, les Chinois, les H'Mông et les Khmer. Elles ont des murs en terre battue, le toit en chaume ou en tuiles. Chaque habitation comprend une maison principale, une maison auxiliaire, une cour, un jardin et un étang.


 

Les maisons des H'Mông.
Photo : Quê Anh/CVN


La maison principale comprend entre trois et cinq pièces, orientées généralement vers le Sud pour avoir plus de fraîcheur. Orientée vers l’Est, la maison auxiliaire comprend trois pièces et forme un angle droit  avec la maison principale. Les deux maisons donnent dans une cour dans laquelle se trouvent un puits et un réservoir d’eau de pluie. Plus loin se trouvent le jardin et l’étang. Les étables et les toilettes se trouvent derrière la maison principale.
 

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.