16/07/2021 16:57
Le Vietnam reste à ce jour l’un des pays qui contrôlent le mieux l’épidémie de COVID-19.
>>L’épidémie de COVID-19 ne connaît pas de répit au Vietnam
>>COVID-19 : 921.400 doses du vaccin AstraZeneca arrivées au Vietnam

Un agent médical prélève des échantillons pour le test du COVID-19 dans la commune de Hoa Thach, district de Quôc Oai, à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

La mobilisation de tout le système politique et l’adhésion totale de la population lui ont permis de repousser toutes les vagues épidémiques qui l’ont frappé, et la quatrième vague en cours ne fera pas exception. Honte aux organisations réactionnaires telles que Viêt Tân, le soi-disant Gouvernement national provisoire du Vietnam, les radios VOA, RFA… et aux individus mécontents dans le pays ! Les centaines de posts calomnieux qu’ils ont diffusés sur les réseaux sociaux ne pourront jamais remettre en cause cette réalité.

Depuis la découverte du premier cas de contamination, début 2020, rien n’a changé dans la volonté du Parti communiste et du gouvernement vietnamien d’accorder la priorité absolue à la santé de la population, quitte à sacrifier certains intérêts économiques. Cette même volonté anime la Direction nationale anti-COVID-19, le peuple et l’armée, qui font du coronavirus l’ennemi numéro un.

Du niveau central au niveau local, un dispositif cohérent et efficace a été mis en place et des mesures aussi strictes qu’innovantes ont été prises pour circonscrire et étouffer les foyers épidémiques, remonter les chaînes de contamination, gérer les zones de confinement, isoler les patients et les soigner.

Dans un laboratoire de recherche de vaccin anti-COVID-19 à Khanh Hoà (Centre).
Photo : VNA/CVN

Des laboratoires se sont lancés dans la fabrication de vaccins anti-COVID-19 alors que le gouvernement a négocié et continue de négocier l’achat de vaccins pour immuniser la population.

Certes, la quatrième vague épidémique, qui a éclaté le 27 avril dernier, s’avère plus préoccupante que les précédentes. Mais le gouvernement et les Vietnamiens ne baissent pas les bras. Chaque jour, des réunions sont tenues entre responsables gouvernementaux et localités touchées, et la population fait preuve, encore une fois, d’un formidable sens des responsabilités et de solidarité. La situation s’est stabilisée dans les provinces de Bac Ninh et de Bac Giang, et plus généralement dans le Nord du pays.

À Hô Chi Minh-ville, qui est confrontée à une forte recrudescence des cas, les autorités et la population locales rivalisent d’initiatives pour réconforter les personnes en première ligne du combat contre le coronavirus et soutenir les personnes vulnérables. Tout le pays est à leurs côtés pour surmonter cette épreuve et retrouver rapidement une vie normale.

À l’échelle nationale, le Fonds de vaccination anti-COVID-19 continue de recevoir des dons, chiffrés en plusieurs centaines de millions de dollars, de la part de collectifs et de particuliers dans le pays comme à l’étranger. Voilà une preuve, s’il en fallait une, de la totale confiance des Vietnamiens dans la stratégie de lutte contre l’épidémie menée par leur gouvernement, confiance qu’aucune allégation fallacieuse ne saurait ébranler.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrirait ses portes aux touristes internationaux Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a proposé un programme pilote d’accueil des visiteurs internationaux munis de passeports vaccinaux à Phu Quôc, province méridionale de Kiên Giang à partir d’octobre prochain, ce pour une durée de six mois.