20/06/2017 17:26
Du 22 au 24 juin, plus de 860,000 candidats participeront à l’examen national de fin d’études secondaires. Tous les préparatifs, notamment pour assurer la confidentialité des sujets avant les épreuves et la sécurité des centres d’examen, sont achevés. Tout est prêt pour un bon déroulement de cet examen national.
>>Bac 2017 : un champ de possibilités accru
>>Hanoi prête pour le bon déroulement de l'examen national de fin d’études secondaires

Tous les préparatifs ont été bien achevés pour un examen du bac de qualité.
Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

Pour l’heure, tous les centres d’examens sont prêts à accueillir les candidats. Ce sera la première fois que le baccalauréat vietnamien est placé sous la responsabilité des Services locaux de l’éducation et de la formation. En dehors du diplôme de fin d’études secondaires, "les résultats de cet examen conditionne une éventuelle admission à l’université", a souligné le vice-ministre de l’Éducation et de la Formation, Bùi Van Ga.

Les organisateurs ont fait tout le nécessaire : infrastructures, inspecteurs et surveillance, sujets d’épreuves et copies...

Pour un examen de qualité

Selon la réglementation de 2017, l’organisation et le contenu de l’examen national de fin d’études secondaires connaissent quelques modifications. Les candidats doivent passer un minimum de quatre épreuves parmi les cinq proposées, trois étant obligatoires (mathématiques, littérature et langue étrangère), et la dernière, optionnelle, au choix, sciences naturelles (physique, chimie et biologie) et sciences sociales (histoire, géographie et éducation civique).

À l’exception de la littérature, les épreuves des autres disciplines ont pour forme un questionnaire à choix multiples. Chaque candidat dans une même salle possèdera un code du sujet d’épreuves.

Chaque salle d’examen comprendra au maximum 24 candidats, au lieu de 30 l’année dernière, ce qui facilitera la surveillance tout en réduisant les possibilités de fraude.... Le jury et l’équipe de surveillants seront composés d’enseignants de lycée et d’université.

Le ministère renforcera les contrôles imprévus afin de vérifier le respect de la réglementation, et toutes les infractions commises par un candidat, un enseignant ou un cadre, seront sévèrement sanctionnées.

Les inspections imprévues seront renforcées pour assurer la sécurité et l'honnêteté de l'examen national de fin d'études secondaires.
Photo : Hai Yên/VNA/CVN

Le ministère a demandé aux services de l’éducation et de la formation locaux d’organiser des formations de perfectionnement pour les cadres de surveillance en matière de distribution des sujets d’épreuves, de  distribution des brouillons et de collecte des épreuves en fin d’épreuve. Parallèlement, il contrôle les localités dans leur préparation des salles d’examen et de celles d’attente pour les candidats libres.

Avant chaque épreuve, les centres d’examen désigneront, occasionnellement, le premier et le deuxième surveillants des salles par tirage au sort, afin d’assurer la sécurité et l’objectivité de l’examen national.

Les renouvellements dans l’organisation de l’examen seront appliqués pour les années prochaines

Attention pour les candidats

Lors de l'examen de fin d'études secondaires, chaque candidat doit participer à quatre épreuves parmi les cinq proposées.
Photo : Quy Trung/VNA/CVN

À quoi les candidats doivent faire attention dans cet examen national ? Toute la réglementation des épreuves de cette année ont pour but "d’alléger la pression et le stress des candidats comme de leur parents", a affirmé le vice-ministre Bùi Van Ga.

Concrètement, les lycéens ne doivent pas besoin de se déplacer dans les centres d’examen universitaires : ils passeront leurs épreuves dans leur localité, dans le lycée où ils ont suivi leurs études secondaires. Le temps de cet examen ne durera que deux et demi jours, contre les quatre jours des années précédentes.

En ce qui concerne les sujets des épreuves, le ministère a rendu publique des exemples de sujets d’épreuves à consulter. Les sujets portent sur 60% des connaissances de base enseignées. Les élèves peuvent passer facilement les épreuves s’ils maîtrisent les connaissances figurant dans les manuels de terminale. Les questions des épreuves sont ordonnées de la plus facile à la plus difficile. Les candidats peuvent faire l’épreuve à partir de la première question.

La discipline en salle d’examen est très stricte : les candidats doivent la respecter strictement pour éviter toute infraction, a conseillé le vice-ministre Bùi Van Ga.


Selon le directeur du Service de l’éducation et de la formation de la province de Ba Ria-Vung Tàu (Sud), Nguyên Thanh Giang, cette année, les candidats du district de Côn Dao passeront l’examen national dans le district même. À Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), il y a deux centres d’examen qui accueilleront près de 900 candidats. Pour garantir une confidentialité absolue, les sujets des épreuves seront acheminés dans les localités par voie aérienne.

À Hô Chi Minh-Ville, les candidats devront présenter leur carte d’identité au surveillant à l’entrée de la salle d’examen. Pour les centres d’examens des districts de Cu Chi et de Cân Gio, le Service de l’éducation et de la formation a préparé des bus pour faciliter le déplacement des candidats.

À Dông Nai (Sud), des transports et des lieux d’hébergement des candidats vivant loin de leur centre d’examen ont été organisés soigneusement.

Thu Hà Ngô/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.