14/03/2020 08:08
Le secteur touristique a subi des impacts négatifs de l’épidémie de COVID-19. De nombreuses mesures ont été lancées afin de l’aider à surmonter les difficultés.
>>Le tourisme vietnamien durement impacté par le COVID-19
>>"I am safe" : le Vietnam à la reconquête du tourisme

L'ancienne cité de Hôi An (province de Quang Nam, Centre), une destination très prisée des touristes.
Photo : Trân Truong/CVN

Le nouveau coronavirus (Sars-CoV-2) a engendré de nombreuses perturbations que ce soit vis-à-vis des touristes ou des entreprises. Fermeture de portes frontalières, suspension des fêtes et festivals en tout genre et limitation des vols, entre autres. Autant de mesures certes efficaces, mais qui provoquent une certaine stagnation dans le secteur du tourisme national. 

Selon l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, dans les trois mois à venir, les dommages subis seront conséquents. Difficile pour l’instant d’évaluer l’impact économique mais les dégâts sont d’ores et déjà visibles. Le nombre de visiteurs internationaux diminuerait de 3,7 à 4,7 millions d’arrivées, quant aux touristes domestiques, ce chiffre serait estimé entre 10,9 et 15,3 millions. La perte, importante, du chiffre d’affaires tomberait entre 5,9 et 7,7 milliards de dollars. En particulier, le nombre de voyageurs chinois a considérablement diminué, environ 90%, soit entre 1,7 et 1,9 millions d’arrivées. Des chiffres qui donnent le tournis.

Deux scénarios mis en avant

Face à cette situation, les services compétents ont proposé deux scénarios afin d’aider le tourisme à reprendre des couleurs.

Le premier consiste à lancer des programmes de promotion dès le début du mois d’avril, dans l’hypothèse où l’épidémie prendrait fin vers la mi-mars, pour stimuler les activités touristiques et pousser les habitants à voyager davantage afin de compenser les pertes subies en début d’année.

Le deuxième scénario, quant à lui, prévoit que le pays recommencerait à accueillir de nombreux touristes étrangers aux alentours du mois de juin. Pour que le marché puisse rebondir à la haute saison, à savoir entre les mois d’octobre 2020 et d’avril 2021, les promotions devront être ciblées entre avril et septembre 2020. Le tourisme domestique pourra, pour sa part, pleinement récupérer à partir de la fin du mois de mai prochain.

"Après l’épidémie de SRAS en 2003, le tourisme national avait appliqué une série de promotions, ce qui l’avait aidé à récupérer. En général, le marché domestique reprend toujours plus rapidement que le marché international, qui nécessite souvent entre trois et six mois", a fait savoir le vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam, Vu Thê Binh.

Hà Van Siêu, chef de l’Administration nationale du tourisme, a, quant à lui, estimé qu’ "une fois l’épidémie maîtrisée, la santé du tourisme vietnamien reviendra et sera en pleine forme. Le besoin des habitants augmentera également fortement".

Le Nouvel An est habituellement la saison la plus festive du pays. Mais face à la maladie, de nombreuses mesures ont été déclenchées dès les premiers jours du Têt, notamment des limitations des rassemblements, restrictions de sorties, arrêts de fêtes, voire fermeture de sites touristiques… Un bien triste tableau que voilà.

Suite au passage de l’épidémie, on espère que le tourisme domestique récupérera rapidement. De ce fait, "il est nécessaire de mettre en œuvre des solutions afin de revigorer le marché", a déclaré Phùng Quang Thang, vice-président de l’Association des voyagistes du Vietnam et directeur de la compagnie Hanoitourist.

L’Association du tourisme du Vietnam a l’intention de déployer d’importants programmes de promotion avec la participation de compagnies aériennes, d’hôtels, de tour-opérateurs, de restaurants et même de centres commerciaux. Ces derniers devront faire part au préalable de leurs projets et s’engager sur la qualité des services.

Les provinces et villes seront en charge du strict contrôle des activités touristiques afin de s’assurer du bon déroulement des opérations, ainsi que d’éviter toute majoration de coûts ou autres discriminations envers des visiteurs, notamment. Il est également important que les agences choisissent des destinations hors des zones épidémiques ou dans celles où l’épidémie semble éradiquée pour attirer les voyageurs nationaux. 

Nécessité de mesures proactives

Le nombre de voyageurs à Hôi An (province de Quang Nam, Centre) a commencé à augmenter après une baisse due à l’épidémie.
Photo : Huu Trung/VNA/CVN

À Hanoï, le directeur du Service municipal du tourisme, Trân Duc Hai, a fait savoir qu’"en janvier, alors que le nombre de touristes chinois a fortement baissé, la fréquentation des Indiens et des Européens a, quant à elle, augmenté respectivement de 65% et 25% en glissement annuel"

Hô Chi Minh-Ville est connue comme le centre touristique du pays mais le taux d’annulation de ses circuits a notablement augmenté depuis le début de l’épidémie, en décembre 2019. L’Association municipale du tourisme a donc préparé un plan de réduction des prix des circuits dès la fin de l’épidémie. Récemment, début février, elle a proposé au gouvernement de soutenir les entreprises touchées, en diminuant de 50% la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’impôt sur revenu, ce qui est applicable pendant toute l’année 2020.

Quant à l’international, le secteur du tourisme insiste sur la recherche de nouveaux marchés et cherche à renforcer l’engouement pour le Vietnam des voyageurs en provenance notamment des pays et territoire suivants : République de Corée (environ 4,2 millions de touristes en 2019), Japon (1 million), Taïwan (Chine), Thaïlande, Canada et États-Unis. L’Association nationale du tourisme mettra ainsi en œuvre des promotions pour attirer les voyageurs de ces marchés afin de compenser la perte du nombre de touristes due au COVID-19.

Hormis cela, plusieurs tour-opérateurs ont également proposé au gouvernement l’exemption de visa en faveur des ressortissants de Nouvelle-Zélande, d’Inde, du Canada et des Pays-Bas, entre autres. Les délivrances d’e-visas et de ceux à l’arrivée continueront d’être appliquées. Cette solution permettra dans une certaine mesure aux entreprises d’attirer de nouveaux clients dans le contexte où les marchés traditionnels sont temporairement "gelés".
 
Thu Hà/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Découverte de douze grottes à Quang Binh Les spéléologiques de l’Association britannique pour la recherche de cavernes ont découvert ce week-end douze grottes dans la province de Quang Binh (Centre).