29/09/2019 07:15
Près de 300 objets anciens témoignant de l’histoire du Vietnam sont présentés de mai à septembre à l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, le plus grand musée du monde en termes d’objets exposés et l’un des musées d’art les plus importants.

>>Des trésors d’épaves s’exposent à Hanoï
>>Coopération dans la conservation des objets antiques: six ans déjà
 

Le public russe est très enthousiaste à propos de l’exposition sur les antiquités vietnamiennes. 
Photo : TP/CVN

De la mi-mai au 22 septembre, près de 300 objets anciens, considérés comme une fierté de la culture vietnamienne, sont exposés dans un espace culturel luxueux qu’est le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg (Russie). "Il n’y a jamais eu une exposition d’antiquités vietnamiennes d’une telle envergure à l’étranger", a partagé le Dr Nguyên Van Cuong, directeur du Musée national de l’histoire du Vietnam (MNHV).

Fondé en 1764, l’Ermitage est le plus grand musée du monde en termes d’objets exposés avec plus de 60.000 pièces dans un millier de salles tandis que près de trois millions d’objets sont conservés dans les réserves. À côté de nombreuses antiquités, il abrite notamment la plus grande collection du monde de peintures. Il s’agit d’"un haut lieu de la culture et du tourisme du monde", a estimé Nguyên Van Cuong.

D’après lui, cette exposition "Trésors du fleuve Rouge - Collection archéologique du Musée national de l’histoire du Vietnam" a exigé un "investissement sans précédent" de la part d’experts russes et vietnamiens. Pour la préparer, des spécialistes russes sont venus à plusieurs reprises au Vietnam pour sélectionner minutieusement avec leurs homologues vietnamiens chaque objet exposé. "L’envoi de ces antiquités à l’étranger est un travail méticuleux nécessitant une grande technicité", a informé M. Cuong.

Le “barque-cercueil” (tumulus en forme de bateau) est un exemple de ce que peuvent être ces pièces historiques de grande valeur. "Le transport de cet objet s’est avéré assez compliqué. Le +barque-cercueil+ date de plus de 2.000 ans et a une structure très fragile. Il est donc nécessaire d’utiliser une haute technologie pour le conserver intact pendant le déplacement", a-t-il raconté. Et d’ajouter : "Malgré la difficulté de l’opération, les experts russes étaient déterminés à l’amener à Saint-Pétersbourg. La solution était d’utiliser un avion spécial".

Un des objets représentatifs de quatre espaces culturels connus au Vietnam présentés au public russe. Photo : MNHV/CVN

Les nombreuses collections d’objets précieux et rares actuellement conservés au MNHV et d’autres musées du pays forment une partie du patrimoine culturel du Vietnam, permettant de présenter, promouvoir son image, son histoire et sa culture auprès des étrangers. D’où l’idée pour le MNHV et le musée de l’Ermitage d’organiser cette exposition qui s’inscrivait dans le cadre des activités en l’honneur de l’Année croisée Vietnam - Russie 2019. 

Pour la première fois, 299 objets issus de quatre espaces culturels connus au Vietnam sont présentés au public russe. Il s’agit des cultures de Dông Son (700 avant J.-C - 100), Sa Huynh (1.000 avant J.-C - 200), Dông Nai (1.000 avant J.-C - 0) et Oc Eo (1 - 630). De nombreux artefacts témoignent des échanges entre ces cultures, par exemple des boucles d’oreilles à deux têtes d’animaux de la culture de Sa Huynh trouvées à Cân Gio (Hô Chi Minh-Ville) dans l’aire d’influence de la culture de Dông Nai.

"C’est un honneur que pour la première fois, près de 300 antiquités du Vietnam soient exposées aux côtés de chefs-d’œuvre d’art de la Russie et du monde au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. C’est l’occasion pour le public russe et les amis internationaux de mieux comprendre le patrimoine culturel riche et diversifié du Vietnam, contribuant ainsi à resserrer les liens entre les peuples vietnamien et russe", a souligné le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc présent à l’exposition le 21 mai, dans le cadre de sa visite en Russie.

Une exposition spéciale

Une autre particularité est que l’introduction sur les valeurs culturelles et historiques de l’exposition a été écrite en personne par le directeur de l’Ermitage, Mikhail Piotrovsky, et son homologue du MNHV, Nguyên Van Cuong.

Un des objets représentatifs  de quatre espaces culturels connus au Vietnam présentés au public russe. Photo : MNHV/CVN

"L’exposition offre aux visiteurs l’occasion de voir en profondeur  le passé du Vietnam, de comprendre les expériences millénaires des Vietnamiens dans l’exploitation et la conquête de la nature des vastes plaines dans les bassins fluviaux, dans la création de métiers de production et d’art", a noté Mikhail Piotrovsky.

"Le public et la presse russes sont très enthousiastes à propos de l’exposition. L’espace éclairé et bien soigné contribue à mettre en valeur les objets. En outre, la brochure présentant l’exposition a également été élaborée de manière très soignée", a partagé Nguyên Van Cuong.

La presse russe a qualifié le Vietnam de "culture étrange", tout en reconnaissant les contributions des experts russes dans la découverte continue des caractéristiques originales de la culture du fleuve Rouge. En particulier, la partie russe apprécie beaucoup les efforts du Vietnam pour présenter son patrimoine, avec la publication de nombreuses lois et réglementations sur la protection des patrimoines culturels, des vestiges archéologiques et la construction de nouveaux musées.


Quê Anh/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.