17/06/2018 14:30
Avec sa forêt et ses paysages remarquables, le Parc national de Tràm Chim, province de Dông Thap (delta du Mékong), a été classé 2000e site Ramsar parmi les zones humides du monde et 4e site Ramsar du Vietnam.
>>Développer l'écotourisme dans le Parc national de Tràm Chim
>>Découvrez le delta du Mékong durant la saison des pluies
>>Tràm Chim, une destination attrayante

Le Parc national de Tràm Chim abrite une faune et une flore très diversifiées.
Photo: An Hiêu/VNA/CVN

Le nom du Parc national de Tràm Chim provient de l’espèce d’oiseau "Chim" que l’on trouve dans la forêt de cajeputiers (Tràm). Le parc recouvre plus de 7.300 ha et se situe à cheval sur cinq communes que sont Tân Công Sinh, Phu Duc, Phu Tho, Phu Thành, Phu Hiêp et le chef-lieu de Tràm Chim de cette province.

Une précieuse biodiversité

Tràm Chim a été créé en 1999. Le parc est conçu pour préserver la biodiversité et les caractéristiques des écosystèmes qui se développent principalement à Hà Tiên, Dông Thap Muoi (Plaine des Joncs) et sur les terres d’U Minh.

Ce parc abrite une faune et une flore très diversifiées. Environ 233 espèces d’oiseaux aquatiques, dont la grue à tête rouge (Grus antigone sharpii), y trouvent refuge, soit le quart de l’avifaune nationale. En outre, 40 espèces de poissons et 130 de plantes médicinales y sont répertoriées.

Pendant la saison sèche, c’est-à-dire de février à juillet, des grues reviennent au parc par colonies entières pour chercher de la nourriture, et offrent aux visiteurs une scène spectaculaire. En naviguant en barque entre les buissons de cajeputiers, il est possible d’observer de près les nids et les œufs de divers oiseaux, et admirer les échassiers avec une rare proximité. Quand le ciel est clair, les touristes peuvent aussi voir à l’horizon de nombreux petits points noirs. Il s’agit de groupes de grues qui reviennent de leurs migrations pour se poser dans les marais afin de se reproduire. Le meilleur moment de la journée est l’aube ou le coucher du soleil, parce que vous pouvez profiter non seulement des oiseaux, mais aussi des couleurs splendides du ciel.

Tràm Chim est l’un des plus beaux sites du delta du Mékong. Le parc est visité par de nombreuses personnes venues des quatre coins du monde.

En 2017, un projet financé par le Fonds mondial pour la nature (WWF) au Vietnam a été mis en œuvre dans le parc, dans le but d’encourager l’écotourisme ainsi que l’utilisation durable des ressources naturelles, et d’améliorer les moyens de subsistance des populations locales grâce au tourisme communautaire.

Le parc est devenu une destination de choix pour les touristes vietnamiens et étrangers. En 2017, il a accueilli plus de 134.000 visiteurs, soit une augmentation de 28,87% par rapport à 2016. Le chiffre d’affaires total a atteint plus de 7,7 milliards de dôngs, soit 118% de plus que l’an dernier.

Développer l’écotourisme

Touristes au Parc national de Tràm Chim.
Photo: Van Tri/VNA/CVN

"Le travail pour développer l’écotourisme va être poursuivi dans ce véritable+poumon vert+ du delta du Mékong. Des enquêtes vont être menées pour prendre les mesures nécessaires afin de permettre le développement du tourisme tout en préservant les écosystèmes", a indiqué Vo Tiên Thành, directeur du Centre provincial de développement du tourisme. "Il sera également nécessaire de faire appel aux habitants pour aider à la conservation des ressources naturelles et à l’exploitation raisonnable du tourisme", a-t-il ajouté.

"Il est nécessaire de développer les spécialités locales et des services d’accueil pour améliorer les revenus des habitants locaux. Cela pourrait contribuer à réduire l’exploitation illégale de ressources naturelles et le braconnage", a souligné Lê Hoàng Long, directeur de la zone touristique de Tràm Chim.

On trouve dans ce Parc national des produits artisanaux traditionnels en vente pour les touristes. En outre, les responsables du site souhaitent coopérer avec les habitants pour développer le "homestay" (séjour chez l’habitant). Jusqu’à présent, 30 foyers ont accepté de travailler avec les autorités dans ce but. Ces dernières années, Tràm Chim a progressivement intensifié les travaux de rénovation concernant le réseau de digues, le système d’approvisionnement et d’évacuation des eaux, de traitement des déchets...

"C’est la deuxième fois que je viens au Parc national de Tràm Chim. Je trouve que les changements effectués sont très positifs. Auparavant, le paysage était très sauvage, mais les services touristiques étaient limités. Aujourd’hui, la zone touristique a su préserver les caractéristiques naturelles du lieu. Toutefois, les infrastructures et les moyens de transport se sont considérablement améliorés", a confié Huynh Thi Kim Phuong, touriste originaire de Vinh Long (delta du Mékong). 

La sensibilisation sur la conservation de l’écosystème  vise à contribuer à la préservation de la biodiversité du parc et à l’amélioration du niveau de vie de la population locale.
 
Mai Huong/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2018"

Rough Guides suggère des destinations à Hô Chi Minh-Ville Rough Guides, l'un des guides de voyage les plus réputés au monde, vient de partager des expériences passionnantes vécues à Hô Chi Minh-Ville.