05/09/2018 23:46
Impérial au sprint, l'Italien Elia Viviani a remporté sa deuxième victoire sur le Tour d'Espagne 2018 en s'imposant sur la 10e étape mardi 4 septembre à Bermillo de Sayago (Castille-et-Leon), où le maillot rouge Simon Yates a conservé son mince avantage d'une seconde au général.
>>Tour d'Espagne: King gagne encore au sommet, Simon Yates en rouge
>>Tour d'Espagne: Bouhanni gagne un sprint libérateur

Le coureur de la Quick-Step Elia Viviani (centre), déjà vainqueur de la 10e étape de La Vuelta à Bermillo de Sayago, le 4 septembre.
Photo: AFP/VNA/CVN

Au lendemain de la première journée de repos à Salamanque, cette étape de transition sans surprise a souri à l'équipe Quick-Step, décidément très en verve cette saison avec cette 60e victoire en 2018... quelques heures après un succès d'étape du Français Julian Alaphilippe sur le Tour de Grande-Bretagne.

Viviani, déjà vainqueur de la 3e étape du Tour d'Espagne le 27 août, a devancé dans l'emballage final le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), toujours bredouille dans cette Vuelta, et l'Italien Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), troisième.

C'est la 17e victoire cette saison pour le sprinteur italien, qui semble, sur le papier, l'homme le plus rapide de ce Tour d'Espagne... D'autant qu'il a été lancé dans un fauteuil mardi 4 septembre par un collectif bien huilé.

"C'est l'un des lancements les plus parfaits de notre part cette année, mes gars ont fait du bon boulot", a savouré le champion d'Italie, passé à travers sur deux sprints ces derniers jours. "Nous arrivions avec un peu plus de pression. Quand on est le plus rapide, on ne veut pas perdre une course."

Pour Sagan, en revanche, cela ne veut toujours pas sourire. Le triple champion du monde en titre a encore buté sur plus fort que lui et décroché une place d'honneur... Cela commence à faire: trois deuxièmes places sur cette Vuelta et une troisième place !

Mercredi 5 septembre, pour la 11e étape, le peloton s'invite sur les routes accidentées de Galice pour un parcours casse-pattes de 207,8km comportant 4 ascensions répertoriées. Une journée pour puncheurs qui pourrait sourire au maillot rouge Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui s'était imposé à Luintra sur la Vuelta 2016 et a conservé mardi 4 septembre une seconde d'avance au général sur l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar).

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville