02/09/2021 19:46
Quel coup de massue ! Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), double tenant du titre, s'est imposé en solitaire sous la pluie mercredi 1er septembre au sommet des lacs de Covadonga pour la 17e étape du Tour d'Espagne et récupère le maillot rouge en reléguant ses poursuivant à plus de deux minutes.
>>Tour d'Espagne : Majka en solitaire, Eiking s'accroche aux leaders
>>Tour d'Espagne : première victoire pour Bardet, patron sur le Pico Villuercas

La joie du Slovène Primoz Roglic, de nouveau maillot rouge de leader de la Vuelta, après sa victoire en solitaire dans la 17e étape, disputée entre Unquera et Lagos de Covadonga, le 1er septembre. Photo : AFP/VNA/CVN

C'est un tour de force qu'a réussi Roglic : il s'est extirpé du groupe des favoris à 60 kilomètres de l'arrivée en compagnie du Colombien Egan Bernal (Ineos-Grenadiers), qu'il a déposé à sept kilomètres de la ligne, dans la partie la plus pentue de la montée finale, pour s'envoler vers la victoire.

"Quand Bernal a attaqué, je n'ai pas réfléchi, je suis juste parti avec lui. Après coup, je me suis dit qu'on était peut-être partis d'un peu loin, parce qu'il restait une grosse montée à la fin. Et sur cette dernière montée, je n'ai rien décidé, j'ai juste essayé de grimper le plus vite possible. À un moment, Egan n'arrivait plus à me suivre, donc je suis parti seul. L'écart n'est jamais suffisant, mais on verra demain si c'est assez", a glissé Roglic à l'arrivée.

Il récupère ainsi le maillot rouge qu'il avait abandonné au profit du Norvégien Odd Christian Eiking (Intermarché - Wanty-Gobert) lors de la 10e étape à Rincon de la Victoria, après une chute dans une descente alors qu'il tentait d'attaquer.

Le Français Guillaume Martin, touché après une chute la veille et deuxième du général ce matin, recule à la cinquième place, à 4 minutes 16 secondes. Incapable de suivre les meilleurs mercredi 1er septembre, il a terminé quinzième de l'étape.

Troisième victoire d'étape

Il s'agit de la troisième victoire d'étape de Roglic sur cette édition 2021 de la Vuelta, après ses succès lors de la 1re et de la 11e étape. C'est aussi sa quatorzième victoire d'étape sur un grand Tour.

La joie du Slovène Primoz Roglic, vainqueur en solitaire de la 17e étape de la Vuelta, le 1er septembre. Photo : AFP/VNA/CVN
La Jumbo-Visma a même réussi le doublé, Sepp Kuss ayant franchi la ligne en deuxième position, 1 minute et 35 secondes derrière son leader.

Au général, Roglic compte désormais 2 minutes et 22 secondes d'avance sur son premier poursuivant, l'Espagnol Enric Mas (Movistar) et plus de trois minutes sur le troisième, Miguel Angel Lopez (Movistar).

Eiking, précédent porteur du maillot rouge, a chuté dans une descente sur la route trempée à 50 kilomètres de l'arrivée, quelques secondes après Aleksandr Vlasov (Astana), qui semblait souffrir de la clavicule droite. Une étape qui a fait des dégâts, puisque Luis Leon Sanchez (Astana), Kenny Elissonde (Trek-Segafredo) et Sander Armée (Team Qhubeka) ont abandonné.

Le triplé en vue

Mais la pluie et les cols n'ont pas refroidi Roglic.

Il a offert un récital, un formidable coup de panache, deux mois après son Tour de France gâché par un abandon prématuré dès la neuvième étape en raison d'une mauvais chute. Peut-être l'une des plus belles étapes de la carrière du Slovène, qui a déjà un palmarès conséquent.

Et un gros coup porté à cette Vuelta, dont la dernière étape, un contre-la-montre dans les rues de Saint-Jacques-de-Compostelle, semble aussi promise au tout frais champion olympique de la spécialité, comme le premier chrono à Burgos.

Roglic a mené la danse au classement général après la première et la deuxième étape avant d'être doublé par Rein Taaramae (Intermarché - Wanty-Gobert) et Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), puis a récupéré le maillot rouge entre la sixième et la neuvième étape, avant de le céder à Eiking.

En cas de sacre final, Roglic pourrait devenir le premier coureur à rafler trois Vuelta de rang depuis Roberto Heras (2003, 2004, 2005).

Et après l'étape reine ce mercredi 1er septembre, la Vuelta ne s'arrête pas : jeudi, le peloton gravira pour la toute première fois de l'histoire de la boucle espagnole le terrible Gamoniteiru, un col interminable de 15 km à 10-12% de pente moyenne qui culmine à plus de 1.700 mètres.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Khanh Hoà accueillera plus de 9.000 touristes étrangers d'ici la fin 2021 D’ici la fin 2021, 9.350 touristes étrangers arriveront dans la province de Khanh Hoa (Centre) à bord des vols en provenance de la République de Corée, de la Russie, des Philippines, du Japon et du Cambodge...