31/08/2018 22:09
Le Français Nacer Bouhanni (Cofidis), malheureux en 2018, s'est libéré jeudi 30 août en gagnant au sprint la 6e étape du Tour d'Espagne, où un autre compatriote, Rudy Molard (Groupama-FDJ), a conservé le maillot rouge malgré un fort vent fatal à son leader Thibaut Pinot.
>>Tour d'Espagne: Rudy Molard premier leader français de la Vuelta depuis 2011
>>Tour d'Espagne: King premier de cordée, premières escarmouches

Le Français Nacer Bouhanni remporte au sprint la 6e étape de la Vuelta, le 30 août à San Javier Mar Menor.
Photo: AFP/VNA/CVN

Dans un sprint à effectifs réduits à San Javier (Murcie) en raison d'un coup de bordures dans le final, Bouhanni a devancé le Néerlandais Danny Van Poppel (LottoNL-Jumbo), deuxième et l'Italien Elia Viviani (Quick-Step).

"Dans un final, je sais comment faire pour m'imposer si j'ai les jambes", a expliqué le Vosgien de 28 ans, pourtant arrivé sur la Vuelta sans son habituel "train" de coéquipiers. "J'ai filoché de train en train pour prendre la bonne roue et j'ai produit mon effort dans les 200 derniers mètres", s'est-il réjoui au micro de la chaîne publique espagnole TVE.

C'est sa première victoire de la saison sur une course majeure du World Tour, après avoir raté le Tour de France sur décision de son équipe. Et c'est une belle revanche pour l'ancien champion de France, dont la campagne 2018 avait été jusque-là marqué par un bras de fer avec ses dirigeants.

D'ailleurs, la formation nordiste a été contrainte de démentir jeudi 30 août "un article mensonger" paru dans la presse espagnole et faisant état d'une prétendue altercation entre Bouhanni et un de ses directeurs sportifs mercredi.

"Je suis très content de gagner aujourd'hui après ce qui s'est passé hier, j'étais très énervé des fausses informations qui ont été dites", a lancé le Français, rappelant avoir déjà gagné un 30 août sur la Vuelta en 2014 à Albacete.

Molard est pour arrivé au sein de ce premier peloton composé d'une cinquantaine de coureurs, préservant son maillot rouge endossé la veille malgré un final perturbé par le vent.

Ce n'était en revanche pas la journée de Pinot (Groupama-FDJ), ni celle du Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb): piégés dans les bordures, les deux coureurs ont concédé 1 min 44 sec aux autres leaders et se retrouvent respectivement 18e et 17e du général à près de 3 minutes de Molard.

Vendredi 31 août, une nouvelle opportunité s'offre aux sprinteurs lors de la 7e étape entre Puerto Lumbreras et Pozo Alcon (185,7km), à condition de résister dans la dernière ascension du jour classée en 3e catégorie et placée à 12km du but.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.