01/03/2019 14:54
L'Italien Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) a remporté jeudi 28 février la cinquième étape du Tour des Émirats arabes unis, devançant au sprint et de très peu Fernando Gaviria, qui l'avait battu lors de la deuxième étape.
>>Tour des Émirats arabes unis: Valverde vainqueur, Roglic toujours devant
>>Tour du Haut-Var: Pinot enfin victorieux

L'Italien Elia Viviani, vainqueur de la 5e étape du Tour des Émirats arabes unis, le 28 février à Khor Fakkan. Photo: AFP/VNA/CVN

Le parcours de 181 km était promis aux sprinteurs et s'est déroulé sans surprise pour les leaders, dont le porteur du maillot rouge Primoz Roglic, qui conserve son avance au général.

Mais les derniers mètres ont été âprement disputés, les quatre premiers au classement de l'étape, Viviani, Gaviria, Kittel et Bennett, ayant terminé sur la même ligne.

"Après l'incroyable saison l'an passé et le départ de Fernando Gaviria, c'est génial de gagner encore car il est le sprinteur le plus difficile à battre", s'est réjouit le coureur italien quelques minutes après sa victoire.

Les prétendants au général vont devoir remettre le bleu de chauffe demain dans l'avant-dernière étape, avec l'arrivée au sommet du Jebel Hais. Le Slovène Primož Roglic (Jumbo) a toujours 21 secondes d'avance sur le coureur de Movistar, Alejandro Valverde, et le Français de la FDJ, David Gaudu.

Classement de la 5e étape du Tour des Émirats arabes unis, disputée jeudi 28 février entre Charjah et Khor Fakkan et longue de 181 km.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.