11/07/2018 22:59
Et de deux pour Fernando Gaviria ! Le Colombien a remporté au sprint la 4e étape du Tour de France, mardi 10 juillet, à Sarzeau, près du golfe du Morbihan, où l'échappée franco-belge du jour a failli réussir.
>>Tour de France: un champion olympique en jaune !
>>Tour de France: Sagan gagne et change de maillot

Le Colombien Fernando Gaviria remporte au sprint la 4e étape du Tour de France, le 10 juillet.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'étape, qui n'a pas modifié la hiérarchie du Tour toujours mené par le Belge Greg Van Avermaet, s'est jouée dans le dernier kilomètre. Pour un sprint très serré entre trois coureurs qui ont franchi la ligne dans un mouchoir.

Le champion du monde, Peter Sagan, est remonté in extremis dans les derniers mètres. Mais le Slovaque a pris la deuxième place, sa... 20e dans le Tour et sa deuxième depuis le départ.

Le "Gorille de Rostock", André Greipel, a failli gronder de plaisir. Mais l'Allemand a légèrement faibli sur la fin et a pris la troisième place.

À 23 ans, Gaviria a signé son 9e succès de la saison et surtout son deuxième succès depuis le départ du Tour, trois jours après son sprint victorieux de Fontenay-le-Comte. Il est en passe de réussir des débuts aussi flamboyants que ceux de Sagan, qui avait gagné à trois reprises lors de sa première participation en 2012.

Le peloton a joué avec le feu avec l'échappée du jour, reprise seulement sous la flamme rouge du dernier kilomètre. Par une étrange coïncidence avant la demi-finale France-Belgique du Mondial de football, cette échappée a réuni dès les premiers hectomètres quatre représentants des deux pays.

Suspens pour l'échappée

Le Français Axel Domont se fracture la clavicule droite lors de la 4e étape du Tour de France le 10 juillet.
Photo: AFP/VNA/CVN 

Les deux "Bleus", Jérôme Cousin et Anthony Pérez, et les deux "Diables Rouges", Dimitri Claeys et Guillaume Van Keirsbulck, ont bénéficié d'un bon de sortie qui a culminé à 7 minutes et demie. Mais leur avance s'est réduite sous l'effet conjugué de la poursuite organisée par les équipes de sprinteurs (Gaviria, Greipel, Démare, Groenewegen) et du vent de face dans les 100 derniers kilomètres.

Le quatuor a accéléré à l'approche des 40 derniers kilomètres pour compter encore 2 minutes et demie aux 25 kilomètres. L'équipe Quick-Step a dû dépêcher plusieurs coureurs pour activer la chasse sans pour autant mettre fin au suspens.

La formation belge, qui espérait du renfort, a modéré ses efforts en tête du peloton avant d'insister de nouveau. L'écart, qui atteignait de 1 min 45 sec aux 15 kilomètres, a diminué ensuite: 1 minute aux 8 kilomètres et 35 secondes 4 kilomètres plus loin.

"On a fait un beau travail collectif", s'est félicité Philippe Gilbert, le capitaine de route de l'équipe de Gaviria. "On n'a pas reçu beaucoup d'aide mais on a réussi à revenir sur l'échappée et à rester groupé".

Le Belge a souligné le travail du "lanceur" de Gaviria, l'Argentin Max Richeze. "Je l'ai vu partir aux 400 mètres, vent de face, et je me suis dit qu'il allait lâcher Fernando (Gaviria) aux 150 mètres. Richeze est très important dans le succès de Fernando, il ne faut surtout pas l'oublier."

Une chute dans le peloton, à moins de 6 kilomètres de l'arrivée, a jeté à terre Axel Domont, le compagnon de chambre du Français Romain Bardet qui perd l'un de ses équipiers.

Le Russe Ilnur Zakarin, qui vise une bonne place au classement final, a été distancé sur cet incident. Il a cédé d'une minute à l'arrivée des 195 kilomètres.

Mercredi 11 juillet, la 5e étape, 204,5 kilomètres entre Lorient et Quimper, emprunte des routes d'un autre profil, sinueuses, étroites et accidentées, pour rejoindre la préfecture du Finistère. Dans l'esprit d'une classique ardennaise, de l'avis du directeur de course Thierry Gouvenou qui espère du mouvement.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.