31/08/2020 22:24
Coup double pour Julian Alaphilippe : le Français a remporté la deuxième étape du Tour de France, dimanche 30 août à Nice, et a retrouvé le maillot jaune porté quatorze jours l'an passé.
>>Tour de France : un Norvégien en jaune et des chutes en série
>>Le Tour de France 2020 d'emblée dans le rouge

Julian Alaphilippe nouveau maillot jaune du Tour de France à l'issue de sa victoire dans la 2e étape à Nice, le 30 août. Photo : AFP/VNA/CVN

En larmes après l'arrivée sur la Promenade des Anglais, Alaphilippe a dédié sa première victoire de l'année à son père, "Jo", décédé voici quelques semaines.

Comme attendu, le leader de l'équipe Deceuninck a enflammé le final de cette première étape de moyenne montagne, dans l'arrière-pays niçois. Il a réussi ensuite à maîtriser ses émotions pour s'imposer de justesse, d'une demi-roue, au Suisse Marc Hirschi dans un sprint à trois.

"Cela fait du bien", a réagi le nouveau maillot jaune quelques instants après l'arrivée sur la Promenade des Anglais. "Je n'ai pas gagné une course depuis le début de la saison."

Sous le soleil retrouvé dans le ciel de la Côte d'Azur après les intempéries de la veille, le Français a enlevé sa cinquième victoire d'étape dans le Tour, le 31e succès d'une carrière qui a pris une nouvelle dimension l'an dernier grâce à son épopée dans le Tour et le gain d'un premier "monument", Milan-Sanremo.

Moins en réussite en 2020 

Cette saison, +Alaf+ a connu un peu moins de réussite jusqu'à son coup de force de Nice. À l'exemple de Milan-Sanremo, le 8 août, quand il s'est incliné de peu face au Belge Wout Van Aert.

Pour signer son premier succès depuis le contre-la-montre de Pau dans le Tour 2019, le Français a attaqué sur les forts pourcentages de la montée d'Eze, à 13 km de la ligne. Rejoint très vite par Hirschi, un jeune Suisse (22 ans) prometteur pour ses débuts dans la Grande Boucle, puis par le Britannique Adam Yates, Alaphilippe a basculé au sommet du col des Quatre Chemins avec une vingtaine de secondes d'avance sur le peloton.

Le groupe des favoris s'est rapproché dans les derniers hectomètres, à deux secondes seulement, quand le trio de tête s'est observé. Au sprint, malgré le vent de face, Alaphilippe, qui est apparu fébrile, est toutefois parvenu à résister au retour de Hirschi pour atteindre son premier objectif du Tour.

"Aujourd'hui c'est très important, avait-il annoncé. C'est une très belle étape, avec un beau final. J'ai à cœur de bien faire, j'espère que les jambes seront là".

Alaphilippe a expliqué ensuite avoir demandé à l'équipe de durcir le final. "Il ne restait pas grand monde dans la dernière ascension", s'est réjoui le vainqueur du jour.

Bis repetita avec le Tour 2019 

Le peloton du Tour de France passe dans le Turini, col de la première catégorie, dans la deuxième étape en direction de Nice, le 30 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'étape avait mal commencé pour David Gaudu, l'un des lieutenants de Thibaut Pinot, distancé dès les premiers kilomètres au lendemain de sa chute.

Elle s'est ouverte par une échappée de sept coureurs (Sagan, Pöstlberger, Cosnefroy, Pérez, Asgreen, Skujins, Gogl).

Benoît Cosnefroy est passé en tête au sommet du premier col notable de ce Tour, la Colmiane, imité par un autre Français, Anthony Pérez, en haut de Turini. Mais l'écart n'a pas dépassé les trois minutes sur un peloton qui a contrôlé la situation.

Le porteur du maillot jaune, Alexander Kristoff, a été distancé dans le Turini, classé en première catégorie.

Trop dur (14,9 km à 7,4%) pour le sprinteur norvégien et ses 78 kilos qui a laissé partir le peloton sur les routes de cette étape présentant 3.685 m de dénivelé positif.

La jonction a été réalisée au pied du col d'Eze, à 40 km de l'arrivée, avant que le Belge Dries Devenyns, au service d'Alaphilippe, dicte l'allure durant la montée puis laisse les responsabilités à l'équipe Jumbo.

Dans la seconde ascension d'Eze, amputée de ses deux derniers kilomètres jusqu'au col des Quatre Chemins, le Luxembourgeois Bob Jungels a imité Devenyns pour lancer son chef de file vers son premier succès 2020, alors que le Néerlandais Tom Dumoulin se retrouvait à terre, sans conséquence toutefois pour lui au classement.

"J'ai toujours travaillé dur, je suis resté sérieux", a commenté Alaphilippe, le chouchou du public français. "Je voulais dédier cette victoire à mon papa, ça me tenait à cœur !"

Le Français, nanti au classement de 4 secondes d'avance sur Adam Yates, sera donc en jaune pour la troisième étape du Tour qui mènera les coureurs, lundi 31 août, de Nice à Sisteron (198 km). Par rapport à l'année passée, c'est bis repetita, avec même un peu d'avance. En 2019, il avait endossé la tenue de leader au troisième jour de course.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Géoparc mondial de Dak Nông, au paradis des grottes volcaniques Doté d’un surprenant réseau de grottes volcaniques, le Parc géologique de Dak Nông au Vietnam a été reconnu par l’UNESCO Géoparc mondial. Un nouveau point fort pour cette province du Tây Nguyên déjà très bien pourvue de sites d’écotourisme.