02/11/2020 17:02
Cinq étapes (Le Grand-Bornand, Malaucène, Andorre-la-Vieille, col du Portet, Saint-Emilion) s'annoncent déterminantes suivant la carte du Tour de France 2021 présentée dimanche 1er novembre.
>>Tour de France : feu d'artifice slovène sur les Champs-Élysées
>>Tour de France : Kragh Andersen gagne avant La Planche, Roglic toujours serein

Étape du Tour de France entre Annecy et Le Grand-Bornand, le 17 juillet 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les premiers cols 

8e étape Oyonnax - Le Grand-Bornand, 151 km : le peloton aborde les premiers cols au lendemain de la plus longue étape du Tour (248 km pour rejoindre Le Creusot). Après la côte de Mont-Saxonnex, c'est l'enchaînement Romme-Colombière trouvé en 2009 au-dessus de la vallée de l'Arve. Une courte descente sépare les deux sévères montées, classées en première catégorie. Au sommet, le coureur de tête n'a plus qu'une quinzaine de kilomètres d'une descente large et sans piège pour rejoindre l'arrivée.

Le Ventoux par tous les côtés 

11e étape Sorgues - Malaucène, 199 km : deux ascensions du Géant de Provence. Une première fois par le plateau de Sault (24,3 km à 5%), abordé après le col de la Liquière dans la première moitié de l'étape. Une seconde fois en majesté par le versant sud, à partir de Bédoin (15,7 km à 8%). Le sommet, où des travaux sont en cours pour privilégier la circulation pédestre et cycliste, précède de 22 kilomètres l'arrivée inédite à Maulaucène au bout d'une longue descente sur le versant Nord du Mont Chauve.

La seule incursion hors de France 

15e étape Céret - Andorre-la-Vieille, 192 km : les Pyrénées méridionales, souvent négligées, sont à l'honneur. La course passe à proximité du Canigou, la montagne emblématique des Pyrénées-Orientales, grimpe jusqu'à Font-Romeu et franchit le col de Puymorens pour entrer en Andorre à 50 km de l'arrivée. Si le port d'Envalira est roulant malgré l'altitude (2.408 m, le point le plus haut de ce Tour), la pente est beaucoup plus raide dans le col de Beixalis qui précède les 15 derniers kilomètres en descente.

Le nouveau Géant des Pyrénées :

17e étape Muret - col du Portet, 178 km : le premier des deux volets des Pyrénées centrales, avant le Tourmalet et Luz-Ardiden le lendemain. La longue approche par le piémont aboutit à Luchon, point de départ de 65 km sans temps mort. Peyresourde et Val Louron-Azet, deux cols de première catégorie, précèdent l'apothéose du Portet, sans conteste l'un des cols les plus durs de l'Hexagone (16 km à 8,7%) inauguré sur le Tour en 2018.

In vino veritas pour le dernier chrono :

20e étape Libourne - Saint-Emilion, 31 km : le second contre-la-montre de l'épreuve, de 4 km plus long que le premier programmé en première semaine entre Changé et Laval, décisif pour fixer la hiérarchie à la veille de Paris. D'un vignoble renommé à l'autre, entre les grands crus du Bordelais, le parcours plane diffère du "chrono" de La Planche des Belles Filles en conclusion du Tour 2020. Ce sera le troisième contre-la-montre arrivant à Saint-Emilion après 1978 (Bernard Hinault) et 1996 (Jan Ullrich).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ambiance "électropicale" dédiée aux jeunes francophones

La beauté ensorcelante de la plage de Mui Nai Située à Kiên Giang, la plage de Mui Nai vaut le détour pour ses paysages époustouflants mais également pour ses services originaux.