05/06/2018 17:32
Sous un ciel radieux, le Français Benoît Lecomte a plongé mardi matin 5 juin dans les eaux fraîches du Pacifique depuis une petite plage de l'Est du Japon: destination San Francisco, à quelque 9.000 km, dans six à huit mois.
>>Le Britannique qui voulait traverser l'Atlantique à la nage abandonne son projet
>>"l'enfant requin" nage pour la gloire et pour sauver les squales
   
   
Benoît Lecomte prend le départ à Choshi au Japon, le 5 juin.
Photo: AFP/VNA/CVN 

Vingt ans après avoir bravé tempêtes, requins, piqûres de méduses dans l'Atlantique, Lecomte, 51 ans depuis dimanche 3 juin, se lance dans la première traversée à la nage du Pacifique pour alerter sur la pollution des océans envahis de plastique et réaliser avec l'aide d'une équipe de huit personnes une série de recherches sur les océans et le corps humain.

Enveloppé de sa combinaison de néoprène, palmes aux pieds, par une légère brise fraîche, il s'est élancé peu après 09h00 (00h00 GMT), accompagné sur une centaine de mètres à la nage par sa fille de 17 ans et de son fils de 11 ans, qui sont ensuite revenus à terre, ont constaté sur place des journalistes de l'AFP.

Quelque 70 personnes ont assisté à la scène. Des membres de sa famille et des proches, émus, se donnaient l'accolade. Des habitants de la localité de Choshi, située à quelque deux heures de route de Tokyo, étaient venus, ainsi que des responsables officiels locaux, qui distribuaient des souvenirs et ont souhaité bonne chance à l'équipe.

Le voilier à coque d'acier de 20 mètres sur lequel il dormira la nuit après une huitaine d'heures de nage quotidienne et prendra ses repas soir et matin s'était éloigné de la côte avant lui, ainsi qu'un bateau pneumatique électrique, qui sera aussi du voyage. En nageant huit heures, il brûlera chaque jour 8.000 kilocalories (kcal). Le voilier part chargé de 2,8 tonnes de nourriture.

"Ben" Lecomte, architecte français installé aux États-Unis depuis plus de 25 ans, s'est préparé physiquement et mentalement à cette tâche titanesque pendant sept ans, au cours desquels il a mis son métier entre parenthèses. "Le mental est beaucoup plus important que le physique", avait-il confié peu avant l'aventure. "Il faut faire en sorte de toujours penser à quelque chose de positif. Les ennuis commencent lorsque vous n'avez plus de quoi occuper votre esprit".

 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Promotion d’une économie et d’un tourisme verts et durables Un forum intitulé "Développement d’une économie et d’un tourisme verts et durables" a eu lieu samedi 23 juin dans la ville de Ha Long, province de Quang Ninh.