03/02/2019 12:59
Le public vietnamien a été impressionné par Mon Hanoï, un documentaire de Jean-Noël Poirier, diffusé en octobre 2017. Cet ancien ambassadeur de France au Vietnam a exploré les moindres recoins de Hanoï, capitale de sa deuxième "Patrie".

>>Mon Hanoi, les souvenirs inoubliables d’un ambassadeur de France au Vietnam
>>Avant-première de Mon Hanoï de l’ex-ambassadeur français

L’ancien ambassadeur de France au Vietnam, Jean-Noël Poirier, scénariste et personnage principal du film documentaire "Mon Hanoï".
Photo: NVCC/CVN


Mon Hanoï est le premier documen-taire réalisé con-jointement par Jean-Noël Poirier et son frère, le metteur en scène Louis Marcel Poirier. Ce film où cet ancien ambassadeur de France au Vietnam joue le rôle de narrateur retrace le parcours intéressant d’un "Vietnamien d’origine étrangère" à travers le dédale des rues et ruelles de Hanoï, à la recherche des "secrets" de cette ville fascinante.

"Un livre de diplomate est souvent un livre sérieux qui est lu par quelques milliers de personnes au maximum. Moi, je voulais plutôt faire un film pour traduire mes impressions, mes souvenirs, mes regards sur la capitale du Vietnam. Un film, c’est le meilleur moyen d’y parvenir. J’ai choisi Hanoï, où j’ai vécu quatre ans, plutôt qu’Hô Chi Minh-Ville, car à Hanoï, j’ai l’impression de retrouver une partie de mon enfance parisienne!", a-t-il confié en parlant de l’origine de ce film.

L’un des traits distinctifs de Hanoï, selon M. Poirier, est qu’elle a su conserver son architecture historique et toutes les traces de son passé, ce qui est loin d’être le cas pour beaucoup d’autres grandes villes chargées d’histoire.

Regard d’un véritable  Hanoïen

On y trouve notamment de nombreux bâtiments construits par les Français il y a plus d’un siècle. L’ancien ambassadeur de France est particulièrement fasciné par le Musée national de l’histoire, pour son architecture française et la riche collection qu’il renferme. Ce musée est l’une des cinq œuvres conçues en 1925 par deux célèbres architectes français: Carlos Batteur et Ernest Hébrard. Cet excellent représentant du style architectural de l’Indochine combine influences française et autochtone.

L'architecture de la capitale intéresse particulièrement Jean-Noël Poirier.
Photo: Quê Anh/CVN


"Hanoï a la chance de posséder un patrimoine architectural très riche, peut-être le plus riche du Vietnam. Ce musée, pour moi, représente le meilleur de ce que la France a pu apporter au Vietnam. C’est un magnifique bâtiment qui fut le siège de l’École d’Extrême-Orient", a-t-il insisté.

Lors de sa mission à Hanoï, Jean-Noël Poirier était plus qu’un diplomate étranger. Il se considérait comme "un véritable citoyen de la ville". Il avait même dressé sa liste des meilleures adresses culinaires qu’il présentait fièrement à ses connaissances.

L’ancien ambassadeur de France est un effet un gourmet, qui adore goûter les plats populaires dégustés à même le trottoir; une bonne occasion de s’immiscer dans la vie quotidienne des Hanoïens. Nguyên Thu Huong, patronne d’un restaurant de bun dâu dans la ruelle Phât Lôc (rue Hàng Bac, arrondissement de Hoàn Kiêm), a comme client fidèle cet Occidental mangeant de façon très naturelle du bun dâu (tofu frit et vermicelle de riz à la sauce de crevettes). "Il vient souvent ici, seul, mais quelquefois accompagné d’amis. Il mange des plats comme un Vietnamien. Quand j’ai du temps libre, je m’entretiens avec lui. Il est très sympathique".

Deux autres projets sur la capitale

Chaque jour ou presque, Jean-Noël Poirier s’immerge dans la vie locale, à la recherche de choses nouvelles. Sa maîtrise du vietnamien est un véritable sésame et lui permet de communiquer très facilement avec n’importe qui. Pour lui, "l’âme de Hanoï", ce sont d’abord les Hanoïens eux-mêmes, qui sont d’ailleurs les personnages centraux de Mon Hanoï.

Une scène des activités quotidiennes des Hanoiens dans le film "Mon Hanoï".
Photo: Archives/CVN


Ce film documentaire a été projeté l’an passé à l’occasion du 63e anniversaire de la Journée de libération de la capitale (10 octobre 2017). Un cadeau spécial que Jean-Noël Poirier a offert aux Hanoïens, en guise de reconnaissance pour la joie qu’ils lui ont apporté. Ce film a reçu fin août dernier le Prix "Bùi Xuân Phai - Pour l’amour de Hanoï", un prix annuel prestigieux décerné par le journal Thê thao & Văn hóa (Sports & Culture) relevant de l’Agence Vietnamienne d’Information. "Ce premier film a été très bien accueilli par le public. C’est une grande satisfaction pour moi", a-t-il exprimé avec émotion.

Bien que  son mandat au Vietnam ait pris fin il y a deux ans, il semble que Jean-Noël Poirier ne fait que commencer son parcours exploratoire de la capitale vietnamienne. Il espère faire plus pour cette ville où se mêlent tradition et modernité, et découvrir d’autres secrets bien cachés, au détour d’une venelle...

"Je travaille avec mon frère sur d’autres projets. L’un est un autre documentaire, qui concerne également Hanoï, sa population, plus précisément une famille de trois ou quatre générations. J’ai aussi un projet de film de fiction pour le cinéma. J’espère prochainement pouvoir montrer un nouveau film aux Hanoïens avec un regard toujours décalé sur leur ville", a-t-il dévoilé.
 


Un Français à l’âme vietnamienne

 
Né en 1962, Jean-Noël Poirier est arrivé pour la première fois au Vietnam, plus précisément à Hanoï, en 1989, dans le cadre d’une courte mission pour le ministère français des Affaires étrangères. De 2000 à 2004, il a été consul général de France à Hô Chi Minh-Ville. Puis de 2012 à 2016, ambassadeur de France au Vietnam.

C’est au cours de ce dernier mandat que le diplomate s’est immergé dans la vie des Hanoïens d’où est né un attachement particulier pour la capitale vietnamienne et ses habitants. Ce qu’il aime le plus, c’est ce mélange de modernité et de traditions bien ancrées.

Son mandat au Vietnam s’est terminé en 2016. Mais quatre ans, ce n’était pas suffisant pour explorer tous les recoins de la capitale millénaire. Aussi a-t-il décidé d’y rester quelques années de plus. Il a monté une entreprise de conseil en management et services financiers, dont le siège se trouve rue Ly Thuong Kiêt. 


Quê Anh/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Les touristes belges de plus en plus intéressés par le Vietnam Le Vietnam a participé au Salon du tourisme de Bruxelles, tenu du 7 au 10 février dernier, avec de nombreuses promotions uniques et attrayantes soutenues par l’ambassade du Vietnam en Belgique et Vietnam Airlines.