18/05/2019 11:30
La province de Thua Thiên-Huê dispose de nombreux patrimoines matériels et immatériels, dont cinq reconnus patrimoines mondiaux par l’UNESCO. Leurs exploitation et préservation sont au cœur de la stratégie de développement du tourisme local.
>>Faire de Dà Nang une destination mondialement attrayante
>>Tourisme durable: quand l’union fait la force
>>Stratégie pour attirer davantage de touristes

La citadelle impériale de Huê. Photo: Thuy Hà/CVN

Avec une histoire riche et une culture de longue date, l’objectif de Thua Thiên-Huê est de faire de Huê une ville du patrimoine, de la culture, de l’écologie et des paysages respectueuse de l’environnement, créant ainsi une belle image auprès des amis internationaux.

En 2014, Huê a été reconnue "ville culturelle de l’ASEAN" et "ville de l’environnement durable de l’ASEAN". Elle fut la première ville du pays et la troisième de l’ASEAN à recevoir le titre de "ville culturelle".

De 1802 à 1945, Huê fut la capitale du Vietnam réunifié sous l’administration des 13 rois de la dynastie des Nguyên. À cette période-là, de très nombreux ouvrages architecturaux de grande valeur furent construits. En 1993, l’ensemble des monuments de Huê a été inscrit dans la liste des patrimoines culturels de l’Humanité.

Au fil du temps, les ouvrages se sont fortement dégradés. Heureusement, grâce au soutien du gouvernement, d’organisations nationales et internationales, et particulièrement aux efforts de la province elle-même, environ 130 ouvrages, grands et petits, ont été restaurés tels que Ngo Môn (Porte du Midi), les palais Thai Hoà, Diên Tho, Truong Sanh, Long An, An Dinh, Hiên Lâm Cac (Pavillon de la Splendeur), les tombeaux des rois Minh Mang, Tu Duc, Khai Dinh, les théâtres Duyêt Thi Duong, Minh Khiêm Duong ou encore la pagode Thiên Mu.

Un spectacle de "nha nhac" à la Porte du Midi, à Huê (Centre). Photo: VNA/CVN

Terre de patrimoines

Selon le président du Comité populaire provincial, Phan Ngoc Tho, Thua Thiên-Huê est une terre culturelle et historique. Ses patrimoines matériels et immatériels mondiaux reconnus par l’UNESCO sont devenus une force du développement socio-économique de la localité.

Les atouts sont valorisés à travers le circuit "Huê, une destination, cinq patrimoines" qui permet aux touristes de découvrir à la fois l’ancienne cité impériale, le nha nhac (musique de cour), les môc ban (tablettes de bois de la dynastie des Nguyên), les châu ban (ensemble de documents administratifs de niveau étatique, sous cette même dynastie), ainsi que les poèmes ou textes littéraires en han (écriture démotique chinoise) gravés sur les palais royaux. Ce circuit attire toujours un grand nombre de touristes.

Le Centre de préservation des vestiges de l’ancienne cité impériale de Huê a aussi organisé depuis mai 2017 le programme "La nuit impériale". En se promenant dans la cité en soirée, les visiteurs peuvent découvrir la magnificence de cet endroit mais aussi le mystère de ses mausolées, temples et pagodes, les transportant dans le passé, il y a deux siècles, pour revivre la vie royale et ses nombreuses activités attrayantes. Ces programmes ont déjà connu un grand succès et ont donné lieu à des retours positifs de la part des tour-opérateurs vietnamiens. 

En mars dernier, le Service provincial du tourisme a collaboré avec la Compagnie par actions de tourisme Apex Vietnam pour organiser deux délégations de représentants d’agences de voyage japonais venus à Huê pour étudier la création de circuits touristiques à l’intention des lycéens japonais.

Ville de festivals

Après le succès en 1992 du Festival Vietnam - France, co-organisé par cette ville et l’association française Codev, la province de Thua Thiên-Huê a eu l’idée d’organiser un festival à grande échelle dans le but de la faire connaître à l’international.

Touristes à la Cité impériale de Huê. Photo: Phuong Mai/CVN

Ainsi, le premier Festival de Huê a été inauguré en l’an 2000 dans l’ancienne capitale. Depuis, il est devenu le rendez-vous artistique et culturel d’une cinquantaine de pays. Particulièrement, l’édition 2018 a accueilli 20 troupes d’artistes venues de nombreux pays (République de Corée, Grande-Bretagne, Mongolie, Japon, Thaïlande, Russie, France, Belgique et Chine) et a attiré pas moins de 1,2  million de visiteurs.

Thua Thiên-Huê dispose de120 km de côtes avec de magnifiques plages et sait exploiter de manière optimale les potentialités de son tourisme maritime. Le port de Chân Mây accueille chaque année une soixantaine de paquebots. Il est l’une des 46 destinations en Asie du Sud-Est choisies par l’Association de croisière d’Asie (ACA) pour y construire un point d’ancrage destiné aux paquebots et navires de plaisance. Il s’agit d’un des ports principaux sur la route maritime reliant Vietnam, Singapour, Philippines et Hong Kong (Chine). En outre, ce port se situe à mi-distance des deux plus grandes villes du Centre (Huê et Dà Nang), et à proximité de nombreux patri-moines culturels mondiaux à Hôi An, My Son et Huê.

En 2018, Thua Thiên - Huê a accueilli 4,33 millions de touristes, dont près de 2,2 millions d’étrangers, et le chiffre d’affaires du secteur a atteint 4.400 mil-liards de dôngs. Le Centre de préservation des vestiges de l’ancienne cité impériale de Huê a, quant à lui, dénombré près de 1,1 million de touristes qui ont généré plus de 100 millions de dôngs de recettes.

Cette année, le secteur provincial du tourisme vise entre 4,5 à 4,7 millions de touristes, soit une hausse annuelle d’environ 8%, et à réaliser de 4.700 à 4.900 milliards de dôngs de recettes (+10%).
 Thúy Hà/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

L'ancienne citadelle de Quang Tri, un site du tourisme de mémoire Située sur les rives de la rivière Thach Han, la citadelle de Quang Tri est connue pour avoir été le théâtre de bombardements acharnés pendant la guerre américaine au Vietnam. Elle attire de plus en plus de visiteurs dont les anciens combattants et leurs proches.