04/10/2021 16:01
Le district de Nam Dông de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) compte actuellement plus de 200 hectares d'orangers, notamment dans les communes de Huong Phu, Huong Xuân, Huong Lôc et Thuong Quang, dont environ 110 hectares en cours de récolte, avec une production annuelle estimée à environ 1.100 tonnes.
>>Le Premier ministre travaille avec les autorités de Thua Thiên-Huê
>>Thua Thiên-Huê rouvre des destinations touristiques 

Des oranges organiques de Nam Dông.
Photo: CTV/CVN

Considérant les oranges comme un produit agricole clé, le district de Nam Dông a publié de nombreuses politiques accordant une priorité à la planification des zones de production, tout en promouvant la production conformément aux normes VietGAP et le développement de la marque et la publicité en faveur des produits afin d'améliorer les revenus et le niveau de vie des populations locales.

Les oranges de Nam Dông ont obtenu en 2019 un certificat de marque collective du Département de la propriété intellectuelle relevant du ministère des Sciences et Technologies.

Cependant, la durabilité du développement de cette culture  à Nam Dông n'est pas garantie. En outre, la qualité des produits n'est pas la même et ne répond pas aux exigences du marché. Les liens entre agriculteurs et entreprises laissent encore à désirer.

Dans les temps à venir, parallèlement à l'expansion des zones de culture et à l'application des avancées scientifiques et techniques dans la production et le développement de produits biologiques et de produits  aux normes VietGAP, le district se concentre sur la formation de coopératives et de groupes d'associations pour rechercher des marchés. En outre, le district a mis en œuvre en juin 2021 le projet "Construire un modèle de production d'oranges Nam Dông aux normes VietGAP".

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le Vietnam cherche à vivifier le tourisme de bien-être Le tourisme de bien-être est devenu une tendance majeure dans le monde depuis que la pandémie de COVID-19 et la pollution ont amené les gens à accorder plus d’attention à leur santé.