02/10/2019 08:56
La faillite du géant britannique du tourisme Thomas Cook continuait mardi 1er octobre de produire son onde de choc en Europe, la tempête emportant désormais les filiales française et belge, tandis qu'une enquête a été ouverte au Royaume-Uni sur les comptes de la société.
>>Opération de rapatriement hors normes après la faillite de Thomas Cook
>>Le voyagiste britannique Thomas Cook fait faillite, opération de rapatriement géante

Des touristes embarquent sur un avion de Thomas Cook à l'aéroport d'Heraklion, en Crète, le 24 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN

En France, "Le tribunal de commerce de Nanterre ouvre ce jour (mardi 1er octobre) une procédure collective de redressement judiciaire pour Thomas Cook France", a indiqué dans un communiqué l'entreprise qui compte 780 employés dans l'Hexagone.

"L'objectif est d'assurer la continuité de l'activité de l'entité française et d'avancer rapidement sur une solution de reprise sous la protection du tribunal", a encore indiqué Thomas Cook France. La filiale française explique que "la date limite de dépôt des offres de reprise est fixée au 22 octobre au soir" et que "la prochaine date d'audience au tribunal de commerce de Nanterre est fixée au 5 novembre".

La société, qui a rappelé détenir 172 agences de voyages en propre et réaliser un chiffre d'affaires annuel de 425 millions d'euros, a affirmé que "plusieurs repreneurs potentiels sérieux du secteur du tourisme ont déjà fait part de leur fort intérêt" pour elle.

Plus ancien voyagiste du monde, le britannique Thomas Cook s'est déclaré en faillite le 23 septembre, et les effets de cette banqueroute retentissante n'ont pas fini de se manifester.

Le tribunal de commerce de Gand en Belgique a ainsi annoncé plus tôt mardi 1er octobre la mise en faillite de Thomas Cook Retail Belgium, employant environ 500 personnes, après la faillite le 24 septembre de trois autres entités locales concernant 75 salariés.

Elle a été contrainte de déposer le bilan faute d'avoir pu trouver rapidement les 5 millions d'euros qui auraient ouvert la voie à une réorganisation judiciaire la protégeant de ses créanciers. 

Enquête sur les comptes à Londres 

À Londres, le régulateur britannique de l'audit a quant à lui annoncé l'ouverture d'une enquête sur les comptes du voyagiste.

Le Financial Reporting Council (FRC) explique dans un bref communiqué que son enquête portera sur l'audit réalisé par le cabinet EY des différentes publications financières de Thomas Cook au cours de son exercice 2017-2018. Il se laisse aussi la possibilité d'ouvrir d'autres enquêtes concernant le voyagiste en lien avec différentes autorités de régulation.

À l'issue de ses recherches, le FRC peut infliger une pénalité financière ou porter l'affaire devant la justice.

La faillite de Thomas Cook fait déjà l'objet de deux enquêtes, l'une de la part du liquidateur public à la demande du ministère des Entreprises et l'autre lancée par la commission parlementaire aux Affaires économiques.

Cette annonce du FRC intervient alors que la faillite soudaine de Thomas Cook il y a près de 10 jours a soulevé de nombreuses questions sur sa gestion, notamment au cours des dernières années, quand le groupe avait multiplié les avertissements sur résultats et vu son action s'effondrer.

AFP/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Quinze activités majeures de promotion du tourisme du Vietnam en 2020 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, dans le cadre des Programmes nationaux pour ce secteur, sont prévues en 2020 au moins 15 activités majeures de promotion du tourisme.