10/07/2017 18:29
Le ministère thaïlandais du Travail a annoncé qu'il appliquerait des sanctions sévères contre les intermédiaires illégaux des travailleurs.
>>La Thaïlande ajourne sa loi relative à l’emploi des travailleurs migrants
>>La Malaisie arrête plus de 1.000 travailleurs étrangers illégaux

Des travailleurs immigrés arrivent en camion à Myawaddy (Thaïlande), le 7 juillet.
 Photo : AFP/VNA/CVN

Toutes les entreprises utilisant les services d'intermédiaire illégaux doivent être condamnées pour traite humaine, ​avec  des peines de 3 - 10 ans de prison ferme et une indemnisation de 600.000 à un million de bahts (17.000 - 29.000 dollars). À présent, la Thaïlande compte 81 compagnies d'intermédiaire du travail en opération, dont 38 basées à Bangkok.

Le ministère a rendu public cet​te annonce dans le contexte où​ des milliers de travailleurs immigré​s sont en train de quitter la Thaïlande en raison d​es sanctions prévues dans la nouvelle loi sur la gestion des travailleurs étrangers.

Selon le secrétaire permanent du ministère thaïlandais, Puntrik Smiti, il faut avoir une nouvelle loi, plus stricte, pour satisfaire aux normes internationales et mettre fin à la traite humaine.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.