13/05/2019 18:28
Le gouvernement thaïlandais ménage des efforts pour faire de ce pays une plaque tournante des transports pour six pays de la sous-région du Grand Mékong, par le biais d'un projet de développement d'infrastructures d'une valeur de 100 milliards de bahts (plus de 3 milliards de dollars) dans ses provinces frontalières.

>>Thaïlande: des petits partis soutiennent Palang Pracharath
>>Thaïlande: la CE annonce les 349 députés élus par les circonscriptions
>>Les exportations via le SGP et les ALE avoisinent 1,31 milliard de dollars en 2018
 

Le gouvernement thaïlandais s'efforce de faire de ce pays un centre de transport pour six pays de la sous-région du Grand Mékong.
Photo: Bloomberg/CVN


Le ministre des Transports, Arkhom Termpittayapaisith, a déclaré aux journalistes que, une fois les travaux achevés, la Thaïlande deviendrait un pays de transit majeur pour les membres de la sous-région du Grand Mékong (GMS).

Ces infrastructures comprennent un nouveau chemin de fer à double voie, des ponts et des routes ainsi que des centres de transport de matières premières pour les provinces frontalières du Laos, du Cambodge, du Myanmar, de la Chine et du Vietnam.

Le ministre a déclaré que ces ouvrages créeraient des "corridors économiques" et un réseau de gestion logistique plus rapide pour ces six pays. Les cinq provinces frontalières de la Thaïlande joueront un rôle important dans la connexion entre le pays et ses voisins, a-t-il ajouté.

Au poste de contrôle frontalier de Chiang Khong, dans le nord de la province de Chiang Rai, le gouvernement thaïlandais a consacré 85 milliards de bahts (2,6 milliards de dollars) au développement d'un chemin de fer à double voie reliant Denchai à Chiang Khong, et 1,4 milliard de bahts (43 millions de dollars) à la construction d'un centre de transport de marchandises.

Chiang Khong fait également partie du Corridor économique Nord - Sud (NSEC), qui relie la Thaïlande, le Laos et le Sud de la Chine. À l'ouest, le poste de contrôle frontalier de Mae Sot dans la province de Tak a été présenté comme une route transnationale dans le Corridor économique Est - Ouest.

Le gouvernement thaïlandais a déjà construit un pont d'une valeur de 1,1 milliard de bahts (34 millions de dollars) sur la rivière Moei afin de réduire les embouteillages au poste de contrôle précité. Le pont fait partie d'un plan plus vaste visant à relier Mae Sot et Yangon, au Myanmar, et à améliorer l'accès à l'Océan indien.

À la frontière orientale de la Thaïlande avec le Cambodge, un pont est en construction dans le district d'Aranyaprathet à Sa Kaeo, qui traversera le canal Bhrom Hote pour accéder à Poipet, au Cambodge. Le pont sera ouvert au trafic en 2021.

Dans la province de Nong Khai, à la frontière avec le Laos, un milliard de bahts (environ 31 millions de dollars) ont été décaissés à la construction d'un pont pour les voitures et les trains à destination de Vientiane, ainsi que d'une gare et d'un centre de transport de marchandises.

Au poste de contrôle frontalier de Nakhon Phanom, le gouvernement thaïlandais approuvera un projet de 68 milliards de bahts (2,1 milliards de dollars) visant à construire un nouveau chemin de fer à double voie reliant Ban Phai, Mukdahan et Nakhon Phanom afin d’optimaliser la route régionale allant de la frontière nord-est au port de Laem Chabang dans le district de Chon Buri, a déclaré le ministre des Transports.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Le jardin Ave Maria et la magnifique cathédrale de Bùi Chu attirent les touristes Le jardin Ave Maria et la cathédrale Notre-Dame-Reine-du-Rosaire de Bùi Chu âgée de 135 ans, sont devenus depuis longtemps une destination attrayante pour de nombreux touristes vietnamiens et étrangers.